MMPR S4, épisode 1 : un passé recomposé

    Partagez
    avatar
    KL44
    Mighty Morphin Ranger
    Mighty Morphin Ranger

    Masculin Lion Dragon
    Messages : 48
    Date de naissance : 19/08/1988
    Date d'inscription : 24/01/2015
    Age : 29

    MMPR S4, épisode 1 : un passé recomposé

    Message par KL44 le Lun 26 Jan - 12:05

    Bonjour,

    je remets en ligne (et au goût du jour) les fictions que j'avais écrites en 2007. Le temps passe bien vite, huit années déjà !

    J'avais pris comme base les toutes premières saisons lors de la période des Mighty Morph'n Power Rangers. Comment créer quelque chose à partir de cette époque, ou une suite, sachant qu'ils ont laissé place à la génération, puis Turbo, etc. ?
    Je vous laisse découvrir tout cela si vous le souhaitez, au fil du premier "épisode" de cette saison 4 des MMPR.

    Je sais que ça peut rebuter certains de repartir sur une génération vieille de près de 20 ans, ou alors de les faire revivre.
    Sans modifier la trame de l'histoire que vous aviez peut-être lu sur Rangers Unlimited, j'ai apporté quelques modifications de mise en forme et de mise en page. Aussi, quelques éléments et fautes ont été corrigés, quelques tournures de phrase revus, et quelques éléments ajoutés.

    Voici donc "Un passé recomposé", le 1er épisode de cette fictive saison 4. Les 4 premiers chapitres sont à votre disposition. Bonne lecture !

    -----

    CHAPITRE 1
    Retour vers le passé
     
    Il y avait bien longtemps que le Palais Lunaire avait disparu. Dix ans, peut-être quinze. Le fameux Empire des Machines n’avait laissé aucun espoir à toutes les immondes créatures qui y officiaient. Quasiment aucun espoir, puisque certains monstres, assez hideux pour faire fuir n’importe quel être humain, avaient réussi à quitter le Palais Lunaire avant le cataclysme. Nul ne savait si tous avaient ensuite rejoint une base spatiale en territoire allié ou conquis.
     
    Pourtant, sur une planète inconnue des humains, dans une galaxie pourtant pas si lointaine, un rescapé préparait un plan assez diabolique pour remettre en question la paix sur Terre. Ancien officier de la sorcière Rita Repulsa, le dénommé Finster avait trouvé refuge sur la troisième planète du système Tomashy. Malgré ses grandes connaissances en conception et en psychologie alien, Rita Repulsa ne fut jamais vraiment satisfaite des services de Finster, et c’est bien souvent qu’elle l’avait ouvertement critiqué, ou qu’elle l’avait tout simplement ignoré ; et même lorsque ses projets étaient satisfaisants, jamais Rita ne lui adressait le moindre remerciement, la moindre gratitude. Il n’avait été qu’un simple pion dans l’équipe de la sorcière. Et pourtant, un brin nostalgique, Finster regrettait cette époque. Il avait en vain espéré un signe de son ancienne dominante, ou même de son démoniaque mari, le Seigneur Zedd.
     
    Dans le but irréaliste de faire revivre sa sorcière bien-aimée, Finster avait décidé il y a quelques temps de mettre au point un processus maléfique temporel permettant de remonter le temps. Il travaillait sur ce projet, qu’il considérait comme le plus important, depuis des mois et des mois, et le grand jour allait arriver. Son idée était plutôt judicieuse : d’une part, les forces du mal allaient revenir. Rita, Zedd, le fidèle Goldar et les autres feraient leur retour. Et, d’autre part, ils allaient pouvoir une nouvelle fois recommencer l’interminable guerre qui les opposait depuis la nuit des temps à Zordon, qu’il soit seul ou accompagné d’une éventuelle équipe de jeunes combattants. Son plan ne pouvait pas échouer.
    - L’orage arrive. Il est temps de mettre le mécanisme en marche, dit Finster à haute voix. Tu ne peux pas rater ton coup. Fais-le pour la reine Rita qui mérite de vivre et de dominer l’univers !
     
    La nouvelle invention de Finster se composait d’un énorme coffre, relié à un transformateur par des kilomètres de câbles de diverses couleurs et tailles. Une antenne parabolique pointée vers le ciel surplombait le coffre. Cette antenne était destinée à recevoir la foudre, qui lancerait le fameux mécanisme, qui engendrerait un choc spatio-dimensionnel assez important pour provoquer un retour en arrière, vers le passé ; tout cela selon des calculs extrêmement pointus réalisés et corrigés bien des fois par Finster.
    - J’espère que ça va fonctionner…
    Ce dernier avait lancé  le processus. Un premier éclair entra en contact avec l’antenne, puis un autre, sans qu’il ne se passe quoi que ce soit.
    - Pourvu que mes calculs soient corrects, sinon, ce sera un échec de plus… j’ai peur… vraiment peur…
    Puis deux, et trois éclairs atteignirent l’appareillage qui soudainement, se mit à trembler. Désormais, des arcs électriques se propageaient tout autour du coffre.
    - Ca marche ! Ca marche ! s’écria Finster.
    La foudre, comme attirée, ne prenait pour cible que l’antenne parabolique. Finster admira des arcs électriques multicolores, puis des flammes blanches.
    Il sentit une sensation désagréable mais positive : son corps devint alors de multiples particules et il se sentit téléporté. Comme au bon vieux temps. Qu’il allait de nouveau rejoindre.
     
    Finster s’éveilla. Il ouvrit délicatement ses yeux qui semblaient collés, mais moins ridés qu’à l’accoutumée. Il avait dû dormir au moins six bonnes heures terrestres. Il reconnaissait l’endroit où il était. Il y faisait bien plus froid que dans le système Tomashy.
    Le grand, le seul Palais Lunaire.
    - J’ai réussi, chuchota-t-il.
    Finster prit le temps de se pincer une fois, puis deux.
    - Oui, j’ai réussi. J’ai accompli mon projet avec succès ! Maintenant, je vais…
    Il fut coupé dans son élan.
    - Mais comment se fait-il que l’on soit tous revenu ici, se demanda une voix grave que Finster connaissait si bien.
    - Goldar ? Appela Finster.
    - Oh… toi aussi tu es là, vieux gaillard inutile ! répondit Goldar, plutôt surpris. Tout ça me coupe les ailes ! Je nous croyais tous morts depuis des lustres ! Et puis, je suis revenu comme par enchantement. Nous sommes tous de nouveaux réunis, c’est comme si c’était hier !
    - Mais, c’était hier, termina Finster.
     
    Ce dernier expliqua toute l’histoire à Goldar, qui eut du mal à le croire, mais qui dût quand même admettre cette vérité car aucune autre hypothèse n’était envisageable.
    - Il faut aller rapporter tout cela à notre Seigneur Zedd et à sa saleté de femme. Ils seront je fiers de toi pour la première fois de leur vie !
    Finster n’avait jamais connu un tel engouement, un tel intérêt pour son travail même de la part de Goldar, qui le guidait vers la fameuse pièce commune du Palais Lunaire.
     
    C’est alors qu’il la vit, dans le même costume qu’il y a si longtemps.
    Rita Repulsa.
    Et, à ses côtés, le grand Seigneur Zedd, qui semblait plus démoniaque que jamais. Il y avait aussi Squatt, et Baboo. Puis quelques patrouilleurs, cinq, ou six. Finster n’avait les yeux rivés que sur sa reine.
    Goldar prit la parole.
    - Mon seigneur, ma… reine, Finster est la clé de notre renaissance, il va vous expliquer.
    Et l’alien blanc à la salopette raconta ses péripéties dans le système de Tomashy, la création de son projet, et l’aboutissement de ce dernier. Lorsqu’il eut terminé, un long silence régna dans la salle. Puis le Seigneur Zedd prit la parole sans se poser de questions.
    - Si tu n’as que ce genre d’histoires stupides à nous raconter, tu ferais mieux de retourner dans ton système de truc-machin et d’y rester. On n’a pas besoin de toi, espèce de minable ! A cause de toi, on en raté des choses dans le passé.
    - Mais, sauf votre respect, se permit étonnamment Goldar, Finster a justement pris le temps de tous nous faire renaître pour poursuivre notre combat et vaincre Zordon et donc de ce même fait…
    Un éclair de lucidité traversa les yeux de Rita, qui avait attentivement écouté l’histoire.
    - Finster, tu as fait tout ça ?
    - Oui, ma reine bien-aimée, je l’ai fait pour vous.
    - Vraiment ?
    - N’écoutes-pas tout cela, ma Rita adorée, coupa Zedd. Cette bestiole n’est qu’un imbécile et…
    - Tu ne peux pas te taire deux minutes, idiot de mari ? Finster nous a sauvé et tu le traites comme ça ? Il nous a redonné la même jeunesse qu’auparavant et tu lui parles sur ce ton ? Ta vie est sauve grâce à lui, et son invention. Il ne ment pas, je le sens. Nous sommes vivants, réfléchis ce que cela veut dire…
    Zedd réfléchit un instant : et si tout cela était vrai ? Puis il s’adressa à Finster dans un ton plus calme :
    - Admettons que ce que tu dis est vrai. Nous sommes de retour. Seulement nous ? Où tous ceux qui étaient déjà vivants à notre époque ?
    - Oui, acquiesça Finster, je n’ai pas pu empêcher le retour d’autres personnes, dont nos ennemis…
    - Humm… cela est embêtant tout de même, déclara la sorcière.
    - Oui, j’aurai aimé avoir le champ libre pour conquérir la Terre cette fois, s’énerva quelque peu le seigneur rouge.
    - Mais si l’on y réfléchit, s’exclama Rita, on va pouvoir déclarer de nouveau la guerre à Zordon, qui doit lui aussi se poser des questions sur son retour soudain ! Dans ce cas, il n’y a plus une seconde à perdre. Attaquons dès-maintenant ! Goldar, es-tu prêt au combat ?
    - Je suis prêt ma reine ! Et cette fois-ci, je vous promets que je ne vous décevrai pas.
    - Arrête Goldar, tu te répètes… comme au bon vieux temps… au lieu de parler, passe à l’action.
    - Et cette fois-ci, ne nous déçois pas ! prévint Zedd.
     
    Finster était le plus heureux des monstres. Son plan avait fonctionné au-delà de ses espérances, et sa reine n’avait pas perdu le sens de la guerre.
    Les forces du mal allaient bientôt donner un nouveau rendez-vous à Zordon et sa satanée planète bleue.


    CHAPITRE 2
    Effervescence au centre de commandes
     
    - Non, Alpha, je ne peux expliquer notre réapparition soudaine ici. Je n’y comprends pas grand-chose. Peut-être un trouble surdimensionnel. Mais je ne comprends pas plus que toi, Alpha.
    - Aie aie aie ! Mes circuits surchauffent à force de réfléchir ! Tout simplement incompréhensible ! Aie aie aie !
     
    Le Centre de Commandes, caché dans de moyennes montagnes, connaissait une effervescence étrange. Vu de l’extérieur, aucun changement n’était détectable, mais une ambiance assez exceptionnelle régnait à l’intérieur de la base.
    Tout comme Rita, Zedd et ses acolytes, revenus après un bond dans le temps provoqué par l’invention de Finster, Zordon et Alpha étaient bien surpris de renaître ici, dans le Centre de Commandes. Tout sembla si neuf !
    Pour Zordon et Alpha, qui venaient aussi de refaire un tour fracassant en arrière, aucune explication rationnelle n’existait.
    - Alpha, peux-tu me dire si le Centre de Commandes est totalement opérationnel ?
    - Oui, il l’est Zordon, répondit Alpha, qui avait remarqué autre chose de très surprenant.
    - Alpha, qui y a-t-il encore ? s’impatientait Zordon qui, malgré sa présence dans une dimension parallèle, avait senti la surprise du droïde.
    - Aie aie aie, Zordon, nous sommes revenus exactement une journée après la mise en place de l’équipe Zeo des Power Rangers. Cela veut donc dire qu’en quelque sorte, nous n’avons pas vraiment quitté les lieux pour quelqu’un qui nous regarderait de l’extérieur. Aie aie aie, cela est vraiment louche !
    - Alpha, je pense qu’un tel phénomène ne peut se produire sans l’intervention d’un esprit redoutable, révéla alors Zordon. Je te prie d’analyser les enregistrements vidéo qui ont dû filmer la scène de notre réapparition. Nous pourrons alors comprendre un peu plus.
    - L’ordinateur central fonctionne, tout comme les caméras de surveillance. Le chargement de la vidéo est en cours, nous pourrons la visualiser dans exactement deux minutes et trente-deux secondes. Trente-et-une… non, vingt-neuf ! L’attente va être longue, aie aie aie !
     
    En effet, Alpha était vraiment impatient, mais Zordon, malgré son silence, l’était encore davantage, d’autant plus qu’il s’en voulait de ne pas connaître l’énigme de cette renaissance soudaine. Lui, dans le futur, avait disparu définitivement – tout du moins officiellement – et Alpha aussi. Il réfléchirait à tout cela plus tard, car la vidéo était maintenant prête à être diffusée. Et le film qu’ils visionnèrent, qui regroupait les cinq minutes précédant la réapparition, ainsi que la réapparition en question, les stupéfia. Ils se virent revenir, particules par particules, dans le Centre de Commandes. Zordon avait peu à peu repris sa forme holographique dans son tube, comme par miracle.
    Mais pour Zordon, ce n’était pas vraiment un miracle…
    - Alpha, je suis certain que ce retour n’est pas dû au simple hasard, ni à une défaillance inter dimensionnelle. Branche le radar auxiliaire sub-atmosphérique et analyse les mouvements d’air, le mouvement des astres ainsi que les déplacements des satellites. Il nous faudrait une explication assez rapidement.
    - Oui, Zordon, répondit le droïde pendant qu’il exécutait les ordres. Il mit en route le radar qui dans la seconde qui suivit, détecta une chose non identifiable dans l’alignement de la lune et de la Terre. Selon les sonars cela se rapprocherait d’une navette spatiale, qui progresserait dans l’espace sans aucune autorisation d’aucune base de l’état. L’ordinateur du Centre de Commandes avait accès à de nombreuses informations confidentielles…
    - Aie aie aie ! Zordon ! Zordon ! Tu pense qu’il s’agit de…
    - Probablement. Les forces du mal seraient de retour. Ne me demande pas comment, je ne pourrai te répondre. Mais tous ces évènements sont liés. Essaie maintenant de localiser précisément l’objet non identifié.
     
    Pendant qu’Alpha pianotait rapidement de nombreux boutons des tableaux de bord du centre, de nouveaux signaux en provenance de l’espace et de l’objet en question arrivèrent. Alpha regarda le fameux globe de retransmission qui était capable de rapporter des images de n’importe quel lieu détectable par le Centre de Commande. Et, lorsque ces images furent retransmises, Alpha poussa un grésillement de douleur et de détresse.
    - C’est Goldar ! Goldar est à l’intérieur d’un vaisseau !
    - Alpha, tu es es sûr ?
    - Oui, Zordon, voici la preuve formelle dans le globe ! Aie aie aie ! Goldar attaque !
    La situation venait de se dégrader en une fraction de seconde, mais Zordon n’avait maintenant qu’une seule idée en tête : retrouver une équipe de loyaux justiciers. Il allait de nouveau avoir à faire à Rita, sans doute accompagnée du Seigneur Zedd.
    - Alpha, mets la puissance maximum sur le radar, il doit maintenant balayer la zone terrestre à la recherche des anciens Power Rangers ! Si nous sommes revenus dans le temps, eux aussi doivent être là, quelque part ! Vite !
    La situation était vraiment embarrassante pour Zordon, qui devait d’une part méditer sur sa réapparition et d’autre part sur le lien que cette dernière avait avec le retour de ses pires ennemis depuis des dizaines de millénaires.
     
    ***
     
    Sur la lune, la situation était inversée bien évidemment, et une ambiance plus décontractée régnait. Rita et Zedd étaient maintenant en supériorité et, comme une lointaine tradition, l’optimisme était de mise. Le couple dialoguait dans une salle du Palais Lunaire.
    - Nous avons bel et bien une dette envers Finster, rappela Rita à son mari. Je ne permettrai plus quiconque de critiquer ce serviteur. Et je ne te le permets pas non plus !
    - Ma douce aimée, arrête d’abord de crier quand tu parles ! Je ne suis pas sourd ! Et je te rappelle qu’ici, s’il y a quelqu’un qui commande, c’est bien moi et…
    - Comment ça ? Nous sommes deux figure-toi et je ne te laisserais pas diriger seul les opérations alors je…
    - Arrête de discuter, idiote, sinon, j’envoie Baboo acheter une poubelle de premier prix sur la Terre !
     
    Rien n’avait donc changé. Les tensions régnaient toujours entre le seigneur rouge et l’immonde sorcière, malgré les liens du mariage. Mais la scène de ménage fut écourtée par un appel venant de l’extérieur : Goldar attendait les ordres car il approchait de la Terre.
    - Mon seigneur, quels sont vos consignes ?
    - Quand tu seras sur Terre, dit Zedd, tu commenceras immédiatement l’attaque en détruisant tout ce que tu pourras.
    - Finster a eu la bonne idée de cuisiner une armée de patrouilleurs, et des tengas viendront aussi te suppléer, ajouta Rita. Compte une cinquantaine de combattants déjà en place à ton arrivée sur Terre, puis nous renforcerons les troupes au fur et à mesure.
    - Entendu. Ma navette arrive à Angel Grove d’ici trois minutes. Je vous tiens informés.
    Zedd coupa la communication et eut soudain ce fameux sentiment de jubilation, le même qu’il avait déjà connu mais cette fois, il trouvait que la situation était vraiment à son avantage. Et peu importe que ce soit grâce à Finster, il comptait bien mener les troupes à la victoire. Selon lui, il serait lui seul, le grand Seigneur Zedd, à l’origine de la victoire.
     
    ***
     
    Les radars du Centre de Commandes n’avaient encore déniché personne, ce qui avait le don de ne rassurer ni Zordon, ni Alpha, qui suivaient l’approche de la navette de Goldar. Puis soudain, le radar annonça l’apparition inexpliquée d’un, puis deux, trois, cinq, puis dix êtres non humains.
    - Alpha, mais qu’est ce que…
    - Des patrouilleurs, Zordon ! Et des chasseurs tengas ! Par dizaines !
    - Renforce immédiatement le champ de protection du centre, car…
    - Goldar vient d’atterrir, aie aie aie !
    - Alpha, renforce le…
    - Aie aie aie aie aie !
    - Alpha ! Ecoute-moi je t’en…
    - Mais que faire, aie aie aie !
    - ALPHA 5 !!!
    Les deux protagonistes turent leur voix lorsque la sonnerie du radar destiné à retrouver les Power Rangers sonna. Deux individus étaient localisés non loin, dans un rayon de moins de cent kilomètres.
    - Alpha, téléporte immédiatement ces deux anciens Rangers, qu’elles qu’ils soient. Et ensuite, n’oublie surtout pas de renforcer le champ de protection du Centre de Commandes.
    - Compris Zordon !
    Le droïde s’approcha d’un tableau de bord et appuya sur un des plus gros boutons rouge.
    - Session de téléportation en cours !
     
    Quinze interminables secondes plus tard, deux jeunes personnes débarquèrent de nulle part dans la base secrète : une fille et un garçon. Tous deux se regardèrent, les yeux ébahis, aussi surpris qu’heureux de se retrouver.
    - Billy ?
    - Kimberly, c’est bien toi ?
    - Alpha ? Zordon ? Mais qu’est ce que…
    Malgré une émotion qu’il savait dissimuler, Zordon prit alors la parole.
    - Bienvenue à vous, Billy et Kimberly. Je suis heureux de vous retrouver. La situation est grave et je n’ai que peu de temps à vous consacrer. Vous avez dû, comme nous et sans doute beaucoup d’autres humains, vivre une journée assez étonnante. Vous devez avoir l’impression d’avoir vécu un retour dans le passé. Je n’ai qu’une seule chose à vous dire et cela ne va…
    C’est alors que l’alarme sonna et le globe afficha la scène d’arrivée de Goldar sur Terre. Escorté par près de cinquante sous-fifres sur le pied de guerre, il avait déjà commencé à faire des dégâts en s’attaquant aux automobilistes qu’il avait bloqué sur la voie rapide et qui avait pour l’occasion servi de piste d’atterrissage. Le jeune Billy, l’ancien Ranger bleu, pensait exclusivement à cette journée rocambolesque et aux phénomènes paranormaux qu’il avait vécu.
    - Comment expliquer notre réapparition soudaine sans qu’aucune démarche purement scientifique ne puisse autoriser telle retour temporel…
    - Billy, coupa Kimberly, qui fut la Ranger rose, ce n’est pas le moment… regarde. C’est Rita qui est de retour. Je suis tout autant bouleversée que toi, mais nous avons une urgence.
    Elle se tourna vers Zordon.
    - Tu voulais dire quelque chose, Zordon ?
    - Tu m’as devancé. Rita et Zedd sont bel et bien revenus. Il va falloir reformer une équipe de Power Rangers. On cherchera à élucider les phénomènes de cette journée un peu plus tard, Billy, si tu veux bien, prépare-toi à affronter Goldar. Kimberly, nous allons t’expliquer ta mission.


    CHAPITRE 3
    Un come-back fracassant
     
    Goldar avait déjà installé un climat de terreur dans les quartiers d’Angel Grove. Quelques voitures brûlaient, et les flammes qui se propageaient très vite ravageaient la flore à proximité. Des embouteillages prenaient place et bon nombre d’automobilistes abandonnaient dépités leur véhicule menacé par le feu. Et, si cela ne suffisait pas, les patrouilleurs et les chasseurs tengas aux plumages bruns terrorisaient les passants.
    - Cette fois, la Terre est à nous ! Et ce n’est pas Zordon qui nous empêchera de régner, cette fois ! criait Goldar, persuadé que la victoire serait de son côté.
    L’ancien bras droit de Rita leva son épée vers le ciel et ordonna aux patrouilleurs d’investir les centres commerciaux, les maisons, les écoles, tous les bâtiments qu’ils rencontreraient sur leur chemin.
    - Allez, soldats, faites-en voir de toutes les couleurs à ces humains !
    C’est alors qu’une fourgonnette de police débarqua, toutes sirènes hurlantes. Goldar, suivi de cinq patrouilleurs, se précipita vers l’engin. Trois policiers en sortirent, l’arme au poing.
    - Abattez-le ! cria l’un d’eux.
    Ordre exécuté. Goldar recula d’un pas, puis de deux. Mais il n’avait quasiment rien senti des tirs des forces de l’ordre.
    - Vous croyez m’intimider avec vos revolvers de débutant ? J’ai connu une résistance plus forte et plus coloré par le passé, ha ha ha !
    - Tirez de nouveau ! On va l’abattre cette saloperie !
    Goldar décida de charger, de foncer dans le tas. Il ne laisserait donc aucun espoir aux trois policiers, qui ne pouvaient même plus prendre la fuite avec leur fourgonnette, investie par les patrouilleurs.
     
    ***
     
    Pendant ce temps-là, au Centre de Commandes, Billy et Kimberly se préparaient pour deux missions différentes.
    - Kimberly, tu reçois comme avant, le médaillon du Ranger Rose. Nous avons localisé ton zord. Grâce à la Grue ninjazord, tu partiras dans les airs explorer la planète à la recherche des autres Rangers. Dès que tu les retrouveras nous les téléporterons immédiatement ici. Alpha a optimisé les détecteurs de la Grue afin qu’ils localisent en priorité les Rangers. Billy, tu reprends de nouveau le médaillon du Ranger Bleu. Tu contrôleras le Loup ninjazord, comme au bon vieux temps. En attendant le retour des autres Rangers, tu essaieras de contenir l’offensive de Goldar, qu’il faut stopper le plus rapidement possible. Bien, maintenant que tout est dit, préparez-vous à une transmutation immédiate ! Bonne chance !
    Kimberly et Billy, qui venaient de recevoir leurs médaillons respectifs des mains d’Alpha, étaient désormais prêts. Ils tendirent leurs bras en avant, transmutateur en premier plan.
    - Par le pouvoir du Ranger Rose !
    - Par le pouvoir du Ranger Bleu !
    - Bon courage les amis ! Aie aie aie ! eut le temps de rajouter Alpha pendant que Billy se téléportait en ville. Kimberly fit de même, mais en direction de son zord, qu’elle alla retrouver dans les plaines d’Angel Grove, au sein d’un terrain isolé entre deux falaises.
     
     
    ***
    Billy se téléporta non loin de Goldar, à quelques dizaines de mètres derrière le colosse ailé. Il constata que ce dernier avait déjà blessé trois policiers. Le Ranger sortit par prévention son épée-blaster.
    Je pourrai essayer de l’atteindre d’ici mais je ne suis pas certain de l’annihiler à cette distance… tant pis, je tente une attaque frontale. Je n’ai pas le choix. J’espère que Kimberly ramènera vite les autres au Centre de Commandes, je ne tiens pas à rester seul trop… allez, j’arrête de parler, il faut que je me dépêche !
    Billy se rapprocha d’abord doucement de Goldar, qui était étrangement seul. La zone était désertée de patrouilleurs et de tengas. Il n’était plus qu’à cinq mètres. Alors, il prit son élan et sauta les deux pieds en avant vers le monstre, qu’il toucha dans le dos. Goldar tomba lourdement en avant.
    - Mais qu’est-ce que c’est que…
    - Surprise, sale bête !
    - Non ! Pas toi !!!
    Goldar parut tétanisé. Il n’imaginait pas retrouver les Power Rangers, en tout cas pas si vite ! Comment Zordon avait-il pu si vite réagir ?
    Les yeux de Goldar passèrent au rouge vif. Billy avait bien vu que sa petite surprise n’avait pas fait plaisir au monstre doré.
    - Je vais te montrer de quel bois je me chauffe quand on m’attaque par surprise ! Sale Ranger Bleu, je vais te tuer !!!
    - J’attends ça avec impatience. Ne tente pas de m’approcher sinon je…
    - Sinon quoi ? Tu crois me faire peur ? Je connais toute ta technique, Billy. Si on appeler ça une technique. Tu as toujours été un combattant minable. Viens t’amuser contre mes patrouilleurs et autres tengas.
    - Et où elle est ta folle armée ?
    Goldar constata en effet que son armée avait désertée.
    - Mais qu’est-ce que c’est que ces abrutis ! Je n’y…
    Le moment d’inattention de Goldar profita à Billy qui de nouveau s’élança les deux pieds en avant, avec cette fois pour cible, la tête de l’ennemi, qui une nouvelle fois s’écroula de tout son poids. Billy dégaina alors plusieurs lasers de son blaster ; cela immobilisa un peu plus Goldar, qui avait bien de la peine à se relever.
     
    ***
     
    - Mais ce n’est pas croyable, Goldar ne va pas se laisser plumer par le Ranger Bleu !
    Zedd était furieux. Lui non plus n’avait pas anticipé le retour des Power Rangers. Même dans ses pires prédictions il n’avait osé penser à cette situation. Sa haine envers Zordon était immense. Il voulait définitivement voir la Terre sous son commandement. Il rêvait depuis longtemps d’une galaxie sur laquelle il régnerait en maître. Il pourrait dire que tout l’univers est à lui. Ses pensées nostalgiques prirent place. Il était loin et bon, le temps pendant lequel il avait imposé son régime de terreur dans une bonne partie de la galaxie. Le système solaire de la Terre avait été dominé par les forces du mal il y a des dizaines de milliers d’années, avant que ce satané de Zordon apparut avec son armée de défenseurs. A cette époque, tout le système solaire était occupé. Tout ? Non, car une maudite planète résistait tant bien que mal à l’envahisseur. Aujourd’hui la donne avait changé puisque Zedd ne dominait plus rien hormis une Lune ralliée à sa cause. Il voulait commencer par la Terre, par pure vengeance. Ecraser Zordon comme une mouche : voilà son plus grand rêve.
    - Finster, cria Rita, il faut que tu envoies d’autres patrouilleurs et tengas sur la Terre ! Les troupes se sont éparpillées ! Envoie trente combattants supplémentaires !
    - Oui ma reine, ils sont déjà prêts. Je les lâche immédiatement !
    - Merci Finster. Enfin tu te montres à la hauteur de nos espérances. Attends-toi à recevoir un grade si tes créations sortent vainqueur de leur première mission. Et même s’ils ne réussissent pas, nous avons une dette envers toi. Tu as gagné ma confiance, Finster. Je réfléchis déjà à la planète que je vais t’attribuer.
    Finster n’en croyait pas ses grandes oreilles. Rita allait le récompenser ! Il avait du mal à se dire qu’il méritait cette offrande, mais il l’accepterait bien volontiers.
    Ma sublime reine, je suis tout à fait confus… comment vous remercier ? Comment faire preuve de gratitude ?
    - Tu m’as déjà remercié en nous faisant revivre.
     
    ***
     
    Billy continuait de tirer sur Goldar qui mettait du temps à retrouver la force de se relever.
    - Tu vois, Goldar, si tu ne te remues pas rapidement, je pense que je vais encore te faire mal longtemps. Après, je m’occuperai de tes trouble-fêtes.
    Goldar était encore plus fâché par les réflexions du Ranger Bleu. Il se releva tout de même et infligea à Billy un puissant revers du gauche. Le pauvre Ranger fut catapulté six mètres en arrière, lâchant par la même occasion son épée-blaster. Il ne s’en relèverait pas immédiatement, malgré ses pouvoirs de Ranger.
    - Tu vois, je n’ai pas dit mon dernier mot, ricana Goldar, pendant que les nouveaux soldats envoyés par Finster prenaient place au milieu des débris et des voitures en feu. Je pourrai te tuer moi-même, d’ailleurs je le ferai, mais plus tard. Je laisse d’abord de quoi s’amuser à mes invités ! Grâce à eux, où à cause d’eux, tu vas mordre la poussière ! A l’attaque ! Ne lui faites-pas de cadeaux ! Faites-le souffrir ! Punissez-le comme il se doit ! Zigouillez-le !!!
    Ni une, ni deux, tengas et patrouilleurs se jetèrent comme des affamés sur la proie à terre et sans défense habillée de bleu.


    CHAPITRE 4
    L’envol de la grue
     
    - C’est bon, Zordon, tous les radars de mon zord sont en marche. Je me prépare au décollage.
    - Bonne chance Kimberly. Et que le pouvoir te protège.
    La Ranger Rose coupa la communication radio avec le Centre de Commandes. La Grue quitta le sol terrestre et s’envola rapidement dans les airs. Ce zord était vraiment plaisant à piloter, pensait Kimberly, toujours aussi perturbée par cette journée incroyable.
    Elle se posait légitimement des dizaines de questions. Pourquoi, comment ? Mais la mission d’abord, et après, Zordon lui fournirait toutes les réponses nécessaires. Pourtant, son esprit était extrêmement perturbé, et avait toutes les peines du monde à se concentrer et à maintenir un cap régulier.
    La Grue survola Angel Grove. Kimberly pouvait constater les dégâts causés par Goldar et ses combattants. D’ailleurs, la scène intrigua la Ranger.
    - C’est étrange, toute cette masse regroupée de…
    Elle s’interrompit. La basse altitude de vol lui permit de distinguer le Ranger Bleu en très grande difficulté, encerclé et bien mal en point.
    - Mince ! C’est Billy ! Vite, il faut charger les lasers ! Je demande la lunette de précision !
    Kimberly pressa la gâchette et de nombreux lasers touchèrent exclusivement patrouilleurs et tengas. Ceux qui avaient esquivés l’attaque se dispersèrent. La moitié des troupes était à terre, battue sur le fil par la grue du Ranger Rose. Billy avait vraiment eu chaud !
    - Et maintenant ils sont deux ! Je vais leur montrer de quoi je suis capable !
    Goldar n’aimait pas les surprises de Zordon. Mais un Ranger ou deux, peu lui importait, cela l’irritait suffisamment pour vouloir tout mettre à feu et à sang. Mais le vol à basse altitude de la Ranger Rose et de son zord avait provoqué un moment de flottement dans l’arrière-garde des forces du mal.
    - Billy, ici Kim, tu me reçois ?
    - Affirmatif, merci beaucoup ! Tu m’as sauvé sur ce coup !
    - Téléporte-toi assez loin, à une centaine de mètres, je vais tenter de tirer sur Goldar et ses aliens.
    - Ok, ça marche, merci !
    L’oiseau du Ranger Rose ne fit qu’une bouchée des quelques soldats restants. Goldar, pris de panique, s’empressa de fuir temporairement la zone sinistrée.
    - Super, Kim, ça a marché ! Va retrouver les autres maintenant, je vais retourner à la base le temps de me ressourcer et je retourne au front !
    - J’y fonce, et je ramènerai les autres. Bonne chance, Billy. Fais bien attention à toi et n’hésite-pas à sortir ton zord en cas de besoin. Zedd va sans doute nous préparer des représailles.
    La Grue reprit de l’altitude et fonça dans les airs. Billy se téléporta vers le Centre de Commandes. Et Goldar pestait de plus en plus dans son coin.
    - Ca ne passera pas comme ça, Rangers ! Je vais revenir très bientôt !
    Mais Goldar ne savait pas à ce moment-là que ses supérieurs en avaient décidé autrement.
     
    ***
     
    - Quel incapable ! Je le fais revenir tout de suite et on va envoyer quelqu’un d’autre !
    Zedd était comme à l’accoutumée rouge de colère. Il espérait que les Power Rangers ne lui feraient plus barrage très longtemps. Zedd souffla à Rita quelques mots, puis elle se dirigea vers Finster.
    - Finster, peux-tu nous concocter un monstre le plus vite possible ? Le Seigneur Zedd a élaboré un nouveau plan.
    - Bien entendu, majesté, quel genre de monstre voulez-vous ?
    - Improvise, je te fais confiance. Il faut un monstre habile et attentif, et, très fort !
    - Ma Reine, j’ai retrouvé le moule qui m’avait servi à créer Œil de Lynx, vous vous souvenez ?
    - Cela ne reste pas à très bon souvenir. Ce monstre à autant d’orifices oculaires que j’ai de défaites à mon palmarès…
    - Cette fois, je le rendrai plus puissant, puisque ses jambes et ses bras seront équipés de carapaces en acier pratiquement indestructible. Je lui attribuerai aussi une poche contenant des grenades en forme d’yeux.
    Zedd débarqua bruyamment dans le laboratoire, toujours aussi rougeâtre. Il ne voulait pas laisser Rita prendre seule des directives. Il avait déjà vu ce que ça avait donné dans le passé, lorsqu’elle s’était vue attribué la conquête de la Terre.
    - Quand cet Œil de Lynx sera prêt ? Je commence à m’impatienter.
    - Tout de suite, monseigneur. La cuisson a commencé et il va sortir dans quelques secondes.
    - Très bien, pour une fois. Je prépare un autre monstre pour suppléer Œil de Lynx. Je vais proposer aux deux Power Rangers de combattre de nouveau la Sentinelle Rouge. Je suis sûr qu’il va transformer ces gosses en bouillie. Je pense que ça va marcher, mais laissez-moi diriger les opérations !
    - Tu n’es pas tout seul, démonique de mari !
    - Oh, tu ne vas pas commencer à me prendre la tête maintenant sinon je te propose un voyage illico en poubelle…
    Zedd avait trouvé la menace qui faisait taire la sorcière.
    Puis il fit un tour du propriétaire en scrutant les aliens présents au sein du palais. Baboo et Squatt n’étaient pas loin, et ils se chamaillaient. La piquante Scorpina était également présente, et elle semblait suffisamment affûtée.
    - Tiens, qui s’ennuie ici ? demanda Zedd
    - Moi j’aimerais faire quelque chose, retourner au combat, pesta Goldar qui venait de rentrer de force.
    - Et moi je ne fais jamais rien… murmura Squatt, mais pas assez bas.
    - Très bien ! Puisque tu veux bosser, tu vas retourner dans le passé faire quelques provisions. Tu vas aussi anéantir les fameux Shogun Zord, de façon à ce que les Power Rangers ne puissent plus les utiliser dans notre nouvelle guerre qui démarre actuellement. C’est une mission importante, Squatt ! D’ailleurs, tu vas y aller avec Baboo et même Scorpina. Je pense qu’à vous trois vous pourrez au moins faire quelque chose. Vous partirez avec des patrouilleurs comme escorte, même si vous ne devriez pas trop avoir de soucis.
    - Merci monseigneur et…
    - Je n’ai pas fini, espèce d’idiot ! Je parle d’abord, j’explique le plan, alors écoute ! Qu’est ce que je disais… ah oui, voilà ! Evitez de vous retrouver nez-à-nez avec l’un des nôtres dans le passé. N’essayez pas non plus d’entrer en contact avec les Power Rangers. Un choc temporel n’est pas exclu en cas de confrontation. Et cela changerait le futur dans lequel nous sommes. C’est bon j’ai fini, mais je ne t’autorise pas à parler pour autant.
    - Oui, maître, répondit Baboo, avec un air lèche-bottes, nous approuvons votre plan diabolique. A la destruction des Shogun Zords !
    - Rita, ordonna Zedd après s’être assis sur son trône, ramène ta cousine ! Finster, prépare ta machine infernale à remonter le temps et envoie ces trois zigotos dans le passé. Ils devront arriver sur la Terre, à l’endroit où sommeillent les Shogun Zords lorsqu’ils ne nous livraient pas bataille. Exécution !
     
    Pendant que le Seigneur Zedd restait dans la salle de commandement, Rita expliqua la mission à la reine des scorpions. Elles se rendirent dans le laboratoire de Finster, accompagnées de Baboo et Squatt, heureux de pouvoir servir les forces du mal de nouveau.
    - Scorpina, tu dirigeras les opérations, annonça Rita, qui se permettait de prendre des décisions dans l’ombre de son époux.
    - Pourquoi c’est elle ? contesta Squatt.
    - Parce que toi t’es un gros nul, riposta Scorpina.
    - Ma reine, je ne peux accepter cette remarque désobligeante…
    - Mais oui Scorpina, tu as tort là, Squatt n’est pas nul, il est… très très nul.
    Squatt faisait la tête, et, à l’inverse, Baboo était mort de rire. Rita baissa d’un ton et s’adressa à Scorpina.
    - Ma chère cousine, je vais te demander une faveur. Tu vas aussi me récupérer cela. C’est très important.
    Rita donna un parchemin à Scorpina, qui lut tout de suite ce qui y était mentionné.
    - Vous voulez que je récupère cela aussi, mais c’est une excellente idée…
    - Pas un mot ! Tu ne dis rien à ces deux imbéciles, ils seraient capables de tout faire rater. Je tiens plus que tout à ce que tu me ramènes ça. Merci d’avance, cousine adorée.
    - Je ne faillirai pas à cette mission. J’ai toujours une dette envers toi.
    Rita remercia Scorpina par un geste de la main et se tourna vers Finster, envers qui elle avait une dette.
    - Mon cher Finster, tout est prêt ?
    - Tout est prêt, ma reine. J’ai apporté une petite modification pour qu’une faille temporelle s’ouvre. Ainsi, le retour dans le temps à la date déterminée ne concernera que ceux qui y pénètrent.
    Scorpina, Baboo et Squatt s’approchèrent de la fabuleuse invention de Finster qui activa le processus. Entre temps, une armée de vingt patrouilleurs issus des meilleurs gardes royales de Zedd, des soldats surentraînés, avaient rejoints le laboratoire. Un éclair entra dans la pièce et la foudre entoura le coffre près de la machine. Ils tournèrent autour de cette dernière et une porte dimensionnelle s’ouvrit.
    - Entrez vite ! cria Finster. La faille reste ouverte quelques secondes seulement.
    - Bonne chance à vous, dit Rita. Pourvu que Scorpina et les autres réussissent.
    - Ma reine, puis-je me permettre de vous demander ce que vous avez ordonné à votre cousine Scorpina la magnifique ?
    - Après tout, je vais te le dire, Finster. Puisque cela te concerne aussi.
    Rita raconta à Finster son projet fou. Selon elle, c’était bien plus qu’une surprise pour son mari Zedd. Il allait être ravi. Mais elle était étonnée qu’il n’ait pas pensé à cette opportunité secrète.


    Dernière édition par KL44 le Lun 2 Fév - 11:09, édité 2 fois
    avatar
    jaydenshiba730
    Turbo Ranger
    Turbo Ranger

    Masculin Lion Chat
    Messages : 352
    Date de naissance : 30/07/1999
    Date d'inscription : 18/10/2014
    Age : 18
    Localisation : Vendée

    Re: MMPR S4, épisode 1 : un passé recomposé

    Message par jaydenshiba730 le Lun 26 Jan - 18:00

    Genial mais il y a quelque chose que je ne comprend pas : Est-ce que cela se passe dans le futur ? et tu dis qu'il sont revenus une journée apres la mise en place des Power Rangers Zeo mais pourtant ils revienne en tant que Ninja Rangers (MMPR 3). 
    Il y aura t-il une suite ? Je l'espère car c'est une bonne histoire très bien ficelé


    _________________
    ''It' s Morphin Time '' 
    avatar
    Redwolf
    Alien Ranger
    Alien Ranger

    Masculin Lion Cochon
    Messages : 130
    Date de naissance : 11/08/1983
    Date d'inscription : 18/10/2014
    Age : 34

    Re: MMPR S4, épisode 1 : un passé recomposé

    Message par Redwolf le Lun 26 Jan - 18:03

    Très bonne fic même si si je peut me permettre j'aurait réunis en un seul les quatre chapitre car certain son plus cours que d'autre,
    Curieux de savoir quel idée Rita a ! Je ne sais plus si j'avais connue ta fic et je m'en excuse bonne continuation Smile
    avatar
    Den
    Turbo Ranger
    Turbo Ranger

    Masculin Balance Chien
    Messages : 335
    Date de naissance : 30/09/1982
    Date d'inscription : 14/12/2014
    Age : 35
    Localisation : Belgique

    Re: MMPR S4, épisode 1 : un passé recomposé

    Message par Den le Mar 27 Jan - 11:51

    Je n'ai pas le temps de relire ton texte pour l'instant. Mais je le ferai très bientôt. Probablement en fin de semaine. Wink
    avatar
    KL44
    Mighty Morphin Ranger
    Mighty Morphin Ranger

    Masculin Lion Dragon
    Messages : 48
    Date de naissance : 19/08/1988
    Date d'inscription : 24/01/2015
    Age : 29

    Re: MMPR S4, épisode 1 : un passé recomposé

    Message par KL44 le Mar 27 Jan - 12:01

    Genial mais il y a quelque chose que je ne comprend pas : Est-ce que cela se passe dans le futur ? et tu dis qu'il sont revenus une journée apres la mise en place des Power Rangers Zeo mais pourtant ils revienne en tant que Ninja Rangers (MMPR 3). 

    Je peux comprendre qu'il y ait des incompréhensions, c'est aussi et surtout pour cela que je reprends bout par bout les textes, sans tout modifier, mais en relisant je m'aperçois qu'il peut y avoir des ombres.
    Tout sera expliqué, mais en gros, l'histoire reprend au moment ou les Power Rangers (originaux !) deviennent les Zeo Rangers, donc, dans le passé. Une faille temporelle fait revenir tout ce beau monde à ce moment précis : donc, par rapport à aujourd'hui, dans le passé.
    Bien entendu, cela peut vous sembler très incohérent, mais au fur et à mesure des chapitres et des épisodes, j'ai fait et je ferai au mieux pour que tout soit expliqué et que tout soit le plus... plausible possible.

    si je peut me permettre j'aurait réunis en un seul les quatre chapitre car certain son plus cours que d'autre
    Oui tu peux te le permettre bien entendu Wink ! J'ai fait des chapitres courts et longs, c'est vrai que je pourrai revoir cela. Néanmoins j'ai aussi pris le pli de faire des chapitres plutôt courts ou de taille moyenne pour aérer la lecture.

    Tous les avis sont bons à prendre. Je me souviens en... 2007, lors de la publication, certains lecteurs n'avaient pas été emballés par la tournure des évènements de cet épisode. Je suis donc préparé aux critiques Very Happy et elles ne me vexeront pas le moins du monde.

    Merci pour vos premières impressions. Voici donc les chapitres 5 à 8, revus eux aussi.

    -----



    CHAPITRE 5
    Un passé juste avant le passé
     
    - Et bien, nous sommes juste au pied des Shogun Zords, incroyable !
    Scorpina ne rêvait pas. Entourés d’une couche de ce qui s’apparentait à un pollen beige, les Shogun Zords étaient devant elle, prêts à être désarmés.
    - Comment faire ? Demanda Baboo.
    - Si tu avais fait attention, Rita m’a remis sur ordre de Zedd un plan pour couper l’alimentation de ces robots. Puisque nous avons de l’avance sur notre temps, nous pouvons sans problèmes déjouer les astuces de ce fichu Zordon. L’histoire démontre que les Rangers, à partir de cette date, n’ont plus utilisé ces robots. Donc, aucun changement historique dans leurs habitudes. Allez, je vais couper l’alimentation. J’appelle le pouvoir du feu scorpion !
    Scorpina fit jaillir de sa main droite une flamme orange qu’elle envoya sur les Shogun Zords. Mais, surprise, l’incendie contourna les cibles, comme si les robots étaient protégés par une bulle invisible.
    - C’est pas possible ! Même dans le passé ils nous cassent les pieds ces Rangers de pacotille ! Et vous, les deux incompétents, au lieu de me regarder, vous pourriez chercher un moyen d’anéantir ces Shogun Zords.
    - Espérons que Finster a eu la bonne idée de laisser une faille entrouverte, laissa entendre Squatt, étonné lui-même de la pertinence de ses propos.
    - Bien évidemment que Finster a pensé à ça ! Il est un peu bête, mais il n’est pas aussi crétin que toi ! Quand nous sommes arrivés tout à l’heure, la porte dimensionnelle est restée active. Il suffit de retourner près de notre point d’origine pour retourner dans le futur ou pour communiquer avec le Palais Lunaire. Bon, puisque c’est ainsi, retournons sur nos pas. Finster doit maintenant nous réenvoyer un peu plus loin dans le temps. On s’occupera des Shogun Zords plus tard, sur le chemin du retour. Allez, suivez-moi, bande d’incapables ! Plus vite !
    Scorpina trouvait la mission intéressante, mais elle aurait véritablement préféré agir seule.
     
    ***
     
    Au Centre de Commandes, Billy s’était assez ressourcé et se sentait prêt à retourner en ville. Il n’avait d’ailleurs pas quitté sa combinaison, certes abîmée, de Ranger Bleu. Mais, aucune alerte supplémentaire n’était venue émailler cet instant : Goldar n’était pas revenu.
    - Billy, en attendant, tu vas effectuer avec Alpha des calculs sur les défaillances temporels de ces dernières heures. Tu me présenteras un rapport lorsque tu auras terminé. Cependant, si l’alarme sonne, la défense de la Terre est ta priorité.
    - Très bien, Zordon, je me mets au travail tout de suite. Tu viens, Alpha ?
    - Oui, j’arrive, aie aie aie !
    Billy pensait à beaucoup de choses. Mais une question le turlupinait de plus en plus. Il décida de demander l’avis de Zordon.
    - Dis-moi Zordon, il y a une question à laquelle je n’ai trouvé l’équation me permettant de la résoudre. Kimberly et moi sommes revenus dans ce passé actuel avec tous nos souvenirs futurs. Je me souviens de choses que j’ai faites en 1998, 2000, 2002… mais est-ce le cas pour tous ces pauvres gens sur Terre ? Ceux que j’ai croisé tout à l’heure lors du combat ne m’ont pas paru bizarres.
    - Billy, ta question est tout à fait justifiée, et, ayant quelque peu réfléchi au problème, je peux avancer mon hypothèse. Toutes les personnes ont aussi subi un retour en arrière, comme toi, Kimberly, Alpha, Goldar ou moi. Mais tes pouvoirs Rangers n’ont jamais disparu même dans le futur. Alors, quand toi et Kimberly êtes réapparus ce matin, tous vos souvenirs sont restés intacts grâce à cette force mystique.
    - Mais, pour ce qui est des forces du mal…
    - Rita avait elle aussi des pouvoirs mystiques qui ont dû protéger son assemblée.
    - Si je résume, seuls les forces du mal et nous, savons ce qui s’est passé dans le futur ? On va devoir garder ça toute notre vie ? Car chacun de nous a vécu de belles choses dans ce futur qui semble révolu. Certains d’entre nous ont dû se marier, avoir des enfants. Moi par exemple, je n’étais ni marié, ni en couple, mais je m’apprêtais à présenter une de mes inventions à un grand salon, à Camberra, en Australie. Je ne le ferai finalement jamais…
    - Billy, tu as raison d’être nostalgique. Tous ces souvenirs formidables restent encrés dans ta mémoire et peuvent faire mal. Ils peuvent devenir un lourd fardeau à porter. Mais tout cela est du passé et…
    - Du futur tu veux réellement dire Zordon ?
    - Oui, enfin, tu m’as compris, Billy. Mais chacun d’entre vous va peu à peu perdre ses souvenirs.
    - Vraiment ? Cela veut dire que bientôt, je ne saurai même plus que j’ai failli participer à ce salon ?
    - C’est presque ça. Tu interpréteras ce souvenir comme un rêve. Tu ne te souviendras que de nos années passées. Il y a des millénaires, j’ai moi-même été victime de ce genre d’expérience puisque un ennemi désormais lointain avait créé une faille temporelle qui m’avait fait revenir dix jours avant. J’avais bien vite oublié le contenu de ces dix jours vécus.
    - Ah… c’est dur, Zordon. J’espère que Kimberly tiendra le coup. Même si en ce moment elle ne doit penser qu’à une chose : retrouver rapidement les autres : Rocky, Zack, Adam, Jason, Trini, Katherine, Aisha, et… Tommy. Oui, elle doit penser à lui surtout.
    - Ne t’inquiète pas, Billy. Bientôt vous serez de nouveau réunis. Le seul souci, c’est que lors du retour en arrière engendré par les forces de Rita, il y a eu un déséquilibre de l’espace-temps. Certes, on a tous dû réapparaître exactement au même moment, à une semaine près je dirai, mais pas au même endroit. J’espère avoir pu répondre à…
    Zordon fut interrompu par l’alarme. Alpha accourut.
    - Deux monstres viennent de débarquer à Angel Grove ! Alerte ! Alerte !
    - Mais pourquoi ils attaquent toujours Angel Grove… bon, je me téléporte en ville.
    - Sois prudent, Billy.
    Alors que Billy s’était téléporté, Zordon savait qu’il avait raison en un point : tôt ou tard, la mémoire des Rangers baisserait concernant leur futur désormais révolu. Pour preuve, Billy avait déjà oublié qu’il avait gagné ce concours et que, six mois après, il ouvrait son premier centre pour jeunes ingénieurs en dédoublement statique d’objets solides, dans le Massachussets.
     
    ***
     
    De son côté, Kimberly et son zord survolaient la Floride, mais assez haut pour qu’elle ne croise aucun appareil d’aviation civile. Le radar du robot volant avait repéré quelque chose au sud de Miami, près des plages.
    - J’espère qu’il s’agit bien d’un Ranger. On a besoin d’eux !
    Elle repensa de nouveau à cette journée absolument incompréhensible. Elle était troublée car elle n’arrivait plus à se rappeler des derniers moments qu’elle avait vécu avant d’atterrir subitement à quelques kilomètres d’Angel Grove. Puis elle comprit qu’elle ne revivrait jamais ce qu’elle avait gagné, ici-même, en Floride, en 1999 : un concours de gymnastique, devant des milliers de personnes. Alors, une larme coula sur sa joue. Kimberly était désorientée par ces souvenirs et elle se mit à pleurer. Elle ne voulait pas céder au pouvoir des souvenirs, car elle se savait fragile. Elle était seule et personne ne serait là pour la consoler, comme au bon vieux temps…
    L’image de Tommy lui revint alors. Le sourire masqua alors la tristesse sur son visage. Etait-ce lui qu’elle allait récupérer en Floride, dans quelques minutes ? Elle le voulait à côté d’elle. Jamais elle n’avait cessé de penser à Tommy.
    La Grue n’était plus qu’à quelques mètres du point localisé par le radar. Kimberly activa les censeurs et le système de téléportation automatique si c’est bien d’un ancien Ranger dont il était question.
    - Voilà. C’est le moment de vérité, chuchota Kimberly.
    Une masse floue apparut alors dans le zord du Ranger Rose. Un homme, grand, les cheveux bruns et courts, et le corps athlétique, apparut. Il semblait complètement perdu. La Grue stabilisa son altitude.
    - Jason ! C’est incroyable, c’est bien toi !
    - Hein ? Un Ranger Rose qui vient me chercher ? Kim, c’est toi ?
    - Ah, oui, le casque, attends je l’enlève, Jason, je suis si heureuse de te revoir !
    - Moi aussi, Kim, mais il va falloir que l’on m’explique…
    Kimberly se jeta dans les bras de Jason. Il avait toujours été un grand ami pour elle, et un Ranger exceptionnel. Jason était respecté de tous, de par ses qualités indéniables en arts martiaux, mais aussi grâce à sa loyauté et son dévouement envers les autres.
    - Jason, je vais te rapatrier à Angel Grove avec mon Zord.
    - Tu n’as plus d’Oiseau de Feu ?
    - Non, je t’expliquerai. Zordon t’expliquera. Il y a trop de choses à expliquer, entre autres choses inexplicables !
    - Parce que Zordon est aussi revenu ?
    - Et Billy, et Alpha aussi !
    - Chouette, alors ça c’est cool, et les autres ?
    - Justement Jason. Zordon m’a chargé de chercher les anciens Power Rangers, nous, en l’occurrence. Tu es le premier que j’ai retrouvé. Je suppose que tu te poses pleins de questions mais je ne vais pas pouvoir y répondre de suite.
    - Chouette ! Mais, si tu es venue me chercher, c’est qu’il y a un souci. Non, ne me dis pas que… le Seigneur Zedd est de retour ?
    - Il semblerait qu’il le soit, en effet. Je te raccompagne vers Angel Grove et le Centre de Commandes. Nous sommes trop loin pour tenter une téléportation.
    Et la Grue reprit son envol vers sa destination. Mais la mission du Ranger Rose ne faisait que commencer. Mieux encore, le médaillon du singe allait de nouveau être remis en service.
     
     


    CHAPITRE 6
    Rouge
     
    Le Zord volant de la Ranger Rose, avec cette dernière et Jason à son bord, n’était plus qu’à quelques kilomètres d’Angel Grove. Kimberly avait pris le temps d’expliquer à Jason ce qui s’était passé plus ou moins, et ce qu’il allait faire en ville.
    - Ca marche, depuis le temps que je n’ai pas revêtu la combinaison d’un Ranger. La dernière fois, c’était celle du Zeo Ranger doré… je te raconterai tout cela plus tard, Kim.
    - Oui, pas de soucis. On arrive dans quelques minutes à portée du Centre de Commandes.
     
    ***
     
    Billy se trouvait désormais face à deux monstres qui ne lui étaient pas inconnus. Il avait déjà eu l’occasion de se frotter à eux il y a quelques temps.
    - Œil de Lynx ! Toujours aussi immonde, et… je ne me souviens plus de ton petit nom, mais tu n’es pas vraiment plus beau !
    - On m’appelle la Sentinelle Rouge, fruit de l’imagination du grand Seigneur Zedd. En effet, on s’est déjà vu. Mais cette fois, je suis bien accompagné, et ma puissance a augmenté ! Tu ne survivras pas, Ranger Bleu ! Surtout que tu es seul contre nous, sans compter nos armées de patrouilleurs et autres soldats qui n’attendent qu’une chose : te terrasser !
    - Je vous attends !
    Billy sortit son artillerie personnelle : deux dagues laser, une dans chaque main. Il s’élança vers les deux monstres, la pointe de ses armes vers l’avant. Mais il avait eu plus de courage que de force. Œil de Lynx eut le temps d’esquiver l’attaque et la Sentinelle Rouge ne sentit presque rien.
    - Mais, où sont-ils passés ? s’exclama le Ranger Bleu, surpris de l’inefficacité de son offensive.
    - Derrière-toi, saleté de terrien bleu !
    La Sentinelle Rouge donna un puissant coup de pied dans le bas du dos de Billy qui se retrouva dans l’herbe. Ce dernier se releva malgré la légère douleur vertébrale ressentie. Il recula de plusieurs pas, sans voir que derrière lui, une quinzaine de patrouilleurs l’attendaient de pied ferme.
    - Tu te jettes toi-même dans la gueule du loup, ironisa Œil de Lynx. Ou alors tu aimes le risque. Viens, ma chère Sentinelle, on va jouer à la mêlée sauf que cette fois, le ballon est un Power Ranger !
    - Excellente idée, monstre à plein de yeux ! La balle est dans notre camp… mince, notre balle se met à courir pour nous échapper…
    Billy tentait de prendre la fuite. Il avait foncé dans le tas et courait sans trop savoir où aller. Il s’enfonçait dans le parc à côté du lycée, poursuivi d’assez loin par les deux aliens. Les patrouilleurs, toujours peu intelligents, n’avaient pas encore bronché.
    - Vite, rattrapons-le ! criait Œil de Lynx.
    - J’ai une idée, s’exclama la Sentinelle Rouge. On m’a doté d’une nouvelle arme, similaire à un rayon-tracteur. Je vais l’essayer sur le Ranger Bleu.
     La Sentinelle Rouge visa Billy, qui était une centaines de mètres devant. L’effet fut néfaste au Ranger Bleu, qui en une fraction de seconde fut trainé aux pieds des deux monstres. Cette fois, Billy s’était fait mal à la jambe droite qui avait heurté un caillou volumineux.
    - Aie ! Laissez-moi ! ordonna courageusement Billy, à terre, aux pieds d’œil de Lynx. Il était désarmé : il avait dû lâcher ses dagues lors de l’activation du rayon-tracteur.
    - C’est comme ça que tu nous parles ? répondit sèchement la Sentinelle Rouge, qui empoigna Billy par le cou et le souleva sans trop de difficultés.
    - Lâche-moi ! Lâche-moi !
    - Si c’est ce que tu veux…
    Et l’horrible créature balança le pauvre Billy contre un gros chêne. Allongé dans l’herbe sèche, il n’avait pas perdu connaissance, mais la douleur l’emportait sur la volonté de se relever.
     
    ***
     
    - Zordon, nous recevons une communication en provenance de la Grue ! Kimberly nous contacte avec une priorité haute !
    Alpha gigotait dans tous les sens comme à l’accoutumée, ce qui avait eu dans le passé l’occasion d’énerver plus d’un Power Ranger.
    - Alpha, calme-toi, s’il te plaît, demanda Zordon a son droïde. Kimberly, je t’écoute.
    - Zordon, j’ai retrouvé Jason. Je te l’envoie immédiatement.
    - Très bonne nouvelle, Kimberly. Nous attendons Jason. Ensuite, retourne vers ta quête. Bon courage !
    - Merci. Jason est en cours de téléportation. A plus tard.
    Un nuage rouge apparut dans le Centre de Commandes. Jason était de retour. Un court silence régna, puis Jason prit la parole, visiblement très ému.
    - Je… je n’arrive pas à y croire… Zordon, Alpha… euh… bonjour à vous.
    - Soit le bienvenu, Jason. Es-tu au courant de la situation ?
    - Oui, Kimberly m’en a touché quelques mots. J’ai… j’ai hâte de me transmuter en Power Ranger rouge.
    - Aie aie aie, tituba Alpha. Voici ton médaillon, Jason. Il est opérationnel.
    - Zordon, puis-je amorcer une transmutation immédiate ?
    - Tu dois de transmuter immédiatement !
    - Très bien. C’est parti !
    Jason leva en l’air son médaillon…
    - Tyrannozord !
    Absolument rien ne se passa. Jason fut vraiment surpris !
    - Mais, ça ne marche pas !
    - Ah, Jason… Kimberly a oublié de te préciser qu’entre ton départ vers la Suisse et aujourd’hui, les médaillons ont changé. Invoque ton identification via la formule « Par le pouvoir du Ranger Rouge » pour la transformation.
    - Très bien. Mea culpa. Je recommence. Par le pouvoir… du Ranger Rouge !
    Le deuxième essai fut le bon. La combinaison du Power Ranger Rouge revêtit Jason.
    - Super ! Génial ! Comme au bon vieux temps.
    - Jason, comme pour Kimberly et Billy, j’essaierai de répondre à toutes tes questions une fois que la Terre sera hors de danger. Téléporte-toi auprès de Billy, et n’oublies pas ton épée-laser. Ah, j’oubliais : ton zord est le singe. Utilise-le en cas de force majeure.
    - Merci. C’est reparti…
    Et Jason disparut du Centre de Commandes : direction le parc d’Angel Grove.
     
    ***
     
    Pendant tout ce temps, Billy était resté allongé, devant des aliens qui jubilaient. Œil de Lynx, qui voyait la scène de ses nombreux yeux, tenait ici sa revanche, tout comme la puissante Sentinelle Rouge. Les patrouilleurs venaient de rejoindre leurs alliés dans le parc. La Sentinelle Rouge, qui pouvait communiquer à distance avec le Palais Lunaire, annonça à Goldar la fin imminente du Power Ranger Bleu.
    - Vous avez l’avis favorable du Seigneur Zedd pour exécuter ce Power Ranger immédiatement. Ne le loupez pas !
    - Merci, Goldar.
    Il se retourna vers son complice, non sans une certaine fierté d’endosser le rôle du bourreau.
    - Nous pouvons le tuer.
    Mais une masse rouge s’interposa entre Billy et les monstres. C’était le Ranger Rouge !
    - Avant de taper le Ranger Bleu, il faudra goûter à la lame tranchante de mon épée-laser !
    - Non ! C’est impossible ! Le Ranger Rouge ! s’interloqua Œil de Lynx.
    - Vous allez goûter à mon épée… maintenant !
    Jason fit deux tours sur lui-même, l’épée-laser en direction des aliens qui se retrouvèrent projetés à leur tour. Il se pencha vers Billy, lui tendit la main, et lui adressa une phrase plutôt comique par rapport à la situation délicate.
    - Alors, Ranger, ce n’est pas une position pour se battre ça !
    Billy, entendant la voix d’un de ses amis, une un regain de motivation et de forme.
    - Jason, tu ne pouvais pas tomber mieux ! Ton intervention soudaine est une chose qui me ravit énormément !
    - Je suis content de te retrouver Billy, même si cette journée me laisse un peu désemparé. Mais on se posera les questions plus tard. On a un combat à mener !
    Œil de Lynx et la Sentinelle Rouge s’étaient relevés. Cette fois, ils n’avaient plus une seule, mais deux proies à éliminer. Heureusement, pensaient-ils, des patrouilleurs n’étaient pas loin.
    - On va vous écraser quand même, bande de minables ! ricana Œil de Lynx.
    - Mais on attend ça avec impatience, rétorqua Billy.
    - Vous risquez de rentrer chez votre seigneur en pleurant, se moqua Jason.
    - Parce que tu crois nous faire peur, répondit la Sentinelle Rouge. Patrouilleurs, à l’attaque !
    Une quinzaine de troufions gris surgit d’un peu partout. Les deux Power Rangers privilégiaient la tactique défensive dans un premier temps, afin de repousser les patrouilleurs, ce qu’ils faisaient assez facilement. Ensuite, ils essaieront de stopper les deux aliens.
    - Ecrasez ces Rangers ! ordonna la Sentinelle Rouge.
     
    ***
     
    Le combat que menaient Jason et Billy en ville était suivi dans le globe de retransmission par Alpha, quand le radar de détection Ranger sonna.
    - Alpha, regarde le signalement.
    - Oui, tout de suite.
    Cinq secondes de silence.
    - Alors, Alpha ?
    - C’est incroyable, Zordon ! L’ordinateur vient de repérer deux anciens Power Rangers : l’un dans les collines au nord, et l’autre, à proximité du centre commercial près des usines désaffectées.
    - Très bien. Avons-nous assez de puissance pour réaliser une téléportation sans encombre ?
    - Affirmatif, Zordon, je peux même lancer le processus immédiatement.
    - Accordé.
    Alpha lança le processus de téléportation qui gagnait peu à peu en efficacité, au fur et à mesure de la remise à niveau de l’énergie du centre.
    - Ca arrive, je me pousse vite, aie aie aie ! grinça Alpha.
    Cette fois, c’est du jaune et du noir qui gagnèrent la base. Trini et Adam apparurent. La jeune fille resta bouche bée, tandis qu’Adam, pâle, observa Zordon et tituba quelques mots.
    - Alors ça, c’est vraiment phénoménal !
     

    CHAPITRE 7
    Menace télépathique
     
    Alpha s’empressa d’accueillir les deux nouveaux arrivants, et Zordon savait qu’il allait encore être cerné de dizaines de questions. Il avait des suppositions quant aux évènements survenus mais il n’était encore sûr de rien. Les tests commencés par Billy et poursuivis par Alpha n’avaient encore rien révélé.
    - Adam, Trini, à votre tour je vous souhaite la bienvenue. Si vous êtes là, c’est visiblement dû à un trouble dimensionnel provoqué par les forces maléfiques.
    - Zedd ? questionna Trini, sous le regard approximatif d’Adam.
    - Oui, Trini. Et il a décidé de reprendre le conflit puisque la Terre est attaquée en ce moment même, comme vous pourrez le découvrir dans le globe.
    - Mais c’est horrible ! s’écria Adam. Zordon, il nous faut immédiatement des transmutateurs, et vite !
    - Patience, Adam, déjà deux Rangers sont sur le terrain : les Rangers Bleu et Rouge.
    - Des Rangers de première génération ? interrogea Adam.
    - Exactement.
    - Le Power Ranger Rouge, c’est Jason ou Rocky ? demanda à son tour Trini.
    - Il s’agit de Jason. C’est pour cela que nous avons affaire à un choix. Ce choix, je l’assume, au détriment d’Adam et à l’avantage de Trini. Maintenant qu’une partie de la toute première équipe de Power Rangers, celle qui a débuté lors des premières attaques de l’année 1993, est de retour, il faut continuer de reformer cette première équipe. Adam, je suis désolé, je préfère ne pas te décerner le médaillon de Power Ranger Noir. Cela dit, je souhaite vivement que tu restes parmi nous, ici, au Centre de Commandes.
    - Oui, très bien, Zordon, répondit Adam, quelque peu déçu.
    - En revanche, reprit Zordon, je te remets, Trini, le médaillon du Power Ranger Jaune : celui de l’ours Ninja Zord. Es-tu prête ?
    Trini, qui avait vraiment la tête ailleurs, acquiesça d’un petit signe de tête, pas encore totalement remise de son come-back à travers le temps. Elle se tourna vers le globe et vit les deux Rangers affronter Œil de Lynx et la Sentinelle Rouge. Les débats étaient visiblement serrés. Un regain de forme motiva la jeune fille à aller aider ses amis.
    - Bien. Alpha, le médaillon pour Trini s’il te plaît. Et explique les formalités de transmutation.
    - Oui Zordon ça arrive tout de suite. Tiens, Trini, et bonne chance.
    - Merci Alpha, merci Zordon. Mais nous aurons peut-être besoin de l’appui d’Adam. Si nous sommes en difficulté, son aide sera précieuse !
            - J’aviserai, répondit Zordon. Si vraiment vous êtes en proie à trop de difficultés, il est en effet possible que je prenne une décision qui enverra Adam combattre.
    Alpha dit deux mots à Trini pour la transformation en Power Ranger qui avait, dans le passé, changé après le départ de cette dernière : elle avait quitté l’équipe avec Jason et Zack, l’ancien Ranger Noir, vers la Suisse pour un congrès sur la paix.
    Trini, comme les autres auparavant, leva des deux mains son médaillon et prononça la phrase magique.
    - Par le pouvoir du Ranger Jaune !
    Et Trini se laissa entrer dans sa combinaison qui s’habilla d’elle-même sur son corps. Quelle drôle de sensation, se dit-elle, que de revêtir la fameuse tenue jaune ! Mais elle était perplexe malgré tout. Elle ne savait pas si Zordon avait trouvé le moyen de retourner ensuite dans le futur, mais cette escale dans le temps était alléchante. Mais, qu’avait-elle déjà fait dans ce futur ? Elle avait du mal à se souvenir. Tant pis. Trini se dit qu’elle réfléchirait à ça après le combat. Elle préfèrerait regagner les années 2010 après le combat. Sinon, elle ne serait selon elle plus jamais heureuse.
    - Je me téléporte immédiatement.
    Et Trini quitta le Centre de Commandes via la téléportation.
    Adam, qui trépignait d’impatience, se demandait à quoi il allait servir. Zordon, qui n’avait pourtant pas le don de lire dans les pensées, se prépara à lui annoncer le travail qu’il devrait accomplir sans trop de soucis si tout allait bien.
    - Adam, voici ce que je te propose. Billy a commencé avec Alpha à étudier les raisons exactes de notre réapparition à tous. Les ordinateurs peinent à trouver alors si tu pouvais donner un coup de main à Alpha pour qu’il reprogramme les logiciels plus performants. Et aussi, préviens-moi lorsque le Centre de Commandes tournera à plein régime. Nous pourrons alors détecter tous les anciens Power Rangers dans un rayon beaucoup plus important.
    - C’est-à-dire ?
    - Un rayon de près de trois mille kilomètres. En espérant que tous les autres se trouvent dans ce rayon. Sinon, Kimberly, partie à la recherche sur le terrain, devra faire d’autres détours.
    - Ok, ça marche, répondit Adam, qui aurait préféré accompagner Trini. Alpha, le Centre de Commandes est-il totalement opérationnel ?
    - Cela ne devrait plus tarder. Les compteurs indiquent 85% de puissance dans les ordinateurs et le champ de force. D’ici une quinzaine de minutes nous devrions être à 100%.
    - En attendant, Adam, va travailler avec Alpha. Perce ce mystère. Espérons que Trini, Billy et Jason pourront repousser les offensives des impitoyables forces maléfiques du Seigneur Zedd et de Rita.
    - Aie aie aie, sortit Alpha, plus qu’une quinzaine de minutes à tenir, mes Rangers. Après, nous serons à plein régime ! Adam, je t’invite à m’accompagner pour m’aider…
    Alpha fut coupé sec dans ses paroles : l’alarme se mit à retentir extrêmement fort dans le Centre de Commandes. Le robot, suivi d’Adam, se précipita vers le poste central.
    - Alerte ! Alerte ! Niveau maximum ! Le Seigneur Zedd tente d’entrer en communication avec le Centre de Commandes ! Alerte !
    - Alpha ! Bloque tous nos disques durs et nos transmissions !
    - Trop tard ! Trop tard ! Aie aie aie !
    Le globe cessa d’afficher la bataille en ville. On pouvait désormais y voir la salle du trône du Palais Lunaire, avec le Seigneur Zedd et Rita Repulsa.
    - Salutations, ennemis terriens ! clama Zedd. Alors Zordon, heureux de me revoir ?
    - Que veux-tu, Zedd ? répondit Zordon, la voix plus grave qu’à ses habitudes.
    - A ton avis, espèce de cachet d’aspirine blanchâtre en tube ? Je veux, enfin, je vais conquérir la Terre ! Mes deux monstres vont littéralement balayer tes Power Rangers ! Ha, ha !!!
    - Alpha ! Alpha ! appela Zordon. Branche vite l’écran de secours et surveille les Power Rangers. Essaie aussi de contacter Kimberly pour savoir où elle en est, et qu’elle reste à notre disposition pour de nouvelles consignes !
     
    ***
     
    L’action se situait toujours dans le parc. Billy et Jason tenaient tête à la Sentinelle Rouge et à Œil de Lynx. Les patrouilleurs, à défaut d’être dangereux, gênaient volontairement les deux Power Rangers. Mais tous levèrent la tête pour admirer l’entrée en scène de la troisième Power Ranger.
    - C’est moi, Trini ! Je viens vous aider les gars !
    - Trini ! Comme je suis content de te voir, s’exclama Billy.
    - Oui, moi aussi, ça fait un bail, ajouta Jason.
    - J’aurais aimé que l’on se revoit dans s’autres circonstances, répondit Trini, mais bon, on n’a pas vraiment le temps de bavarder. On a de l’alien qui nous attend !
    Justement, les deux aliens commençaient à en avoir plus qu’assez de voir des Rangers réapparaître à tout bout de champ. Un, ça allait, deux, ça se corsait, mais trois, ça va sans doute être plus compliqué.
    - Il nous faudrait de meilleures armes, avoua Œil de Lynx, mais je vais quand même leur faire goûter mes yeux explosifs. C’est parti !
    Six yeux se décollèrent du corps d’Oeil de Lynx et prirent la direction des trois défenseurs du bien, qui furent quelque peu projetés en arrière. Jason se releva en premier, suivi de Trini puis de Billy.
    - Occupez-vous d’Oeil de Lynx, je m’en vais l’attaquer de face avec mon épée-laser. On va les avoir !
    Jason, de toutes ses forces, frappa du haut de sa lame le corps de la Sentinelle Rouge qui cria plusieurs fois de douleur. De nombreuses entailles apparurent sur le monstre affaibli ; quant à Œil de Lynx, il ne savait plus dans quelle direction regarder : Billy et Trini s’amusaient tour à tour à le piquer avec dagues et tridents.
    - Je crois que c’est ton arrêt de mort, Œil de Lynx, lança la Ranger Jaune.
    - Tu es condamné, rajouta Billy. Inutile de battre en retraite, on ne te lâchera pas.
    - Et si je viens les aider en renfort ? s’invita une autre voix.
    Goldar avait visiblement eu la permission de revenir à la charge. Pour Jason, l’heure était venue de faire payer au bras droit de Rita toutes les souffrances qu’il avait causé.
    - J’achève ton allié et je m’occupe de toi, Goldar, provoqua Jason.
    - Sache que je t’attends, rétorqua Goldar. D’ailleurs, je vous attends tous les trois en même temps ! Ma victoire n’en sera que plus belle !
     
    ***
     
    La tension était omniprésente dans le Centre de Commandes. Zedd et Rita occupaient toujours le globe, et Alpha tentait toujours en vain de brouiller les transmissions venus de la Lune, pendant qu’il surveillait avec Adam l’autre écran, et le combat des autres Rangers, désormais confrontés au renfort ennemi de Goldar.
    - Comme vous pouvez le constater, Goldar est arrivé en ville pour suppléer nos forces déjà en place. Ne t’inquiètes pas mon Zozo, ton heure approche aussi !
    - Non, les Power Rangers concentrent leurs forces sur Goldar, Œil de Lynx et la Sentinelle Rouge ! Ils ne peuvent pas perdre ! Le bien l’emporte toujours !
    - Pas cette fois, cher ennemi de toujours. Ma femme et gouvernante Rita va t’expliquer pourquoi les Power Rangers, qu’ils soient trois, cinq ou même cinquante, seront bientôt débordés.
    Rita s’approcha de son mari et prit la parole.
    - Avant de t’expliquer mon plan aussi démoniaque qu’infaillible, as-tu retrouvé tous tes jeunes Rangers de pacotille, Zordon ?
    - Cela ne te regarde pas, sale sorcière mal-aimée, attaqua Alpha.
    - Toi, petit tas de fusibles, je crois qu’on ne t’as rien demandé, alors tais-toi !
    - Arrête, Rita, coupa Zordon.
    - Pas d’ordre s’il te plaît, merci ! Voilà la situation, Zordon. Comme tu le sais, mon esprit et mon âme sont toujours reliés à la mémoire et à la pensée d’une de tes précédentes Power Rangers, qui fut peu de temps mon associé.
    - Oui je sais bien, tu veux parler de Katherine…
    - Tu n’es pas si bête, c’est bien Zozo ! Et bien, figures-toi que grâce à ce lien télépathique, je sais où elle est.
    - Et je suppose que tu ne vas pas me le dire…
    - Tu supposes mal. Je vais te le révéler tout de suite.
    Adam et Alpha s’approchèrent du tube de Zordon pour écouter.
    - Et où serait-elle ? demanda Adam, assez énervé de devoir parler à l’une de ses pires ennemies.
    - Elle n’est pas loin de chez vous. A quelques dizaines de kilomètres. Comme quoi, vos radars ne sont pas encore au point.
    Zedd leva la main et se releva, tel un dictateur qui allait annoncer une nouvelle historique.
    - Katherine est à Levil’s Country, quelque part dans le bourg. Vous devriez vous dépêcher d’aller la sauver.
    - La sauver ? s’étonna Zordon à haute voix.
    - Oui, la sauver. N’oublies-pas que Rita est encore en communication avec Katherine. Elle peut donc lire ses pensées, et même les brouiller. Rita a aussi trouvé le moyen de le tuer, et tout cela à distance.
    - Non, c’est pas possible ! s’exclama Adam. Comment se fait-il que nos radars ne l’ont pas repéré ?
    - Aie aie aie, mais il faut envoyer les Power Rangers immédiatement ! dit Alpha à Zordon.
    - Nous n’avons pas le choix. Tu es infâme, Rita, de même pour toi, Zedd. Alpha, préviens Billy et Trini, qu’ils se rendent à Levil’s Country trouver la pauvre Katherine avant que Rita la sacrifie. Adam, tu te joindras à eux. Vite !
    - Oui, j’appelle Billy et Trini ! Adam, je te téléporte automatiquement avec eux ! Et le Centre de Commandes n’est pas encore opérationnel, les compteurs sont à 94%.
    - Lance le processus de téléportation automatique des anciens Rangers pour que Tommy, Zack, Rocky et Aisha atterrissent immédiatement ici lorsque la base est à 100% !
    Rita et Zedd fabulaient comme jamais. Pour eux, ils avaient déjà remporté leur première bataille.
    - Tu stresses Zozo ? Surtout que nous ne t’avons pas dit, mes tes Power Rangers chéris n’ont qu’un délai de vingt minutes pour sauver Katherine. Si ce délai est dépassé, vous pourrez tous lui dire adieu à jamais.
     


    CHAPITRE 8
    Le sixième élément
     
    La sensation de déjà vu était présente. Scorpina s’était arrêtée quelques minutes dans sa mission. Elle était satisfaite : alla avait réussi à récupérer ce que sa cousine lui avait demandée de rapporter. Rita allait récupérer son dû, et les deux compagnons Baboo et Squatt n’avaient pas trop été dérangeants. Elle s’était cachée dans un coin pour admirer une scène qu’elle avait déjà vue : à cette époque, les Power Rangers étaient confrontés au vénérable Lockart, qui allait envoyer les jeunes adolescents sur l’Ile des Illusions. Elle admirait l’impuissance du Megazord face à la force de Lockart.
     
    Finster lui avait fixé rendez-vous à cette date-là. Cela faisait maintenant plusieurs semaines, dans le passé, qu’elle attendait de revenir au Palais Lunaire livrer la commande de sa cousine Rita. La récompense allait sans doute être belle, très belle.
    Elle repensait au déroulement de la mission. Un succès, selon elle. Elle avait même pris le temps de retourner désactiver les Shogun Zords qui lui semblaient désormais totalement hors d’usage. Elle avait aussi volé de sublimes cristaux qui se trouvaient à proximité des Shogun Zords. Elle ne savait pas quelle utilité ces cristaux pouvaient bien avoir mais, au vu de leur présence dans l’un des coins retranchés du Centre de Commandes dans le passé, ils devaient être liés aux Power Rangers.
     
    ***
     
    A trois contre trois, les coups avaient fusé. Jason se réservait Goldar alors que Trini et Billy, qui venaient de recevoir les nouvelles instructions en provenance du Centre de Commandes, s’étaient tout juste transportés vers Levil’s Country pour sauver Katherine.
    - Maintenant tu es tout seul, Jason ! se réjouit Goldar, qui recula et leva la tête vers le ciel. Mon seigneur, je lance la suite des festivités. On va désormais écraser les Power Rangers au sens premier du terme.
    - Comment ça ? répondit Jason. Ne sois pas trop sûr de toi…
    Jason aperçut alors le puissant éclair qui arrivait droit sur le guerrier doré ailé. Goldar se mit à grandir, et à grossir, jusqu’à atteindre plus de vingt mètres de hauteur.
    - Oh, non ! se plaint Jason. Vite, je me mets dans un coin et j’appelle mon zord.
    Le Power Ranger Rouge avait repéré un refuge où étaient stockées de vieilles branches d’arbres. Il se concentra et leva la main droite vers les cieux.
    - Tyrannozord, Dragon Rouge tonnerre Zord !
    C’était comme si l’appel du zord n’avait servi à rien puisque aucun Dragon Rouge n’apparut. Jason se rendit compte de sa bêtise : les Rangers avaient des Zords plus performants !
    - Je suis bête sur ce coup-là… Ranger Rouge, Singe ninjazord !
    Et, au loin, il vit le spectacle. Son zord, à l’horizon, était bien en route pour l’aider à lutter contre Goldar. Le Singe, à première vue, ressemblait à son ancien Thunderzord, dernière évolution du Dragon Rouge. Ce singe était-il aussi efficace ? Jason avait hâte de voir ce dernier à l’œuvre. Goldar, lui, était un peu moins pressé. Il aurait aimé écrabouiller les humains tranquillement, mais il va devoir anéantir en premier le Singe Ninja Zord. Il souhaitait que ce ne soit qu’une formalité.
     
    ***
     
    Pendant ce remue-ménage, Œil de Lynx et la Sentinelle Rouge avaient été rapatriés au Palais Lunaire par le Seigneur Zedd qui leur parlait.
    - Malgré l’absence de succès, je suis assez satisfait de votre travail. Vous avez réussi à contenir les Power Rangers et maintenant, ils sont confrontés à de multiples dilemmes. Restez-ici en attendant mes nouvelles consignes.
    Les deux créatures s’inclinèrent devant le seigneur incontesté du mal.
    - Avec ou sans zords, les Rangers vont bientôt connaître la souffrance de la défaite. Et peut-être même celle de la perte d’une amie très chère ! Quoi de plus réjouissant pour nous qui allons enfin goûter aux joies du triomphe ! Ca fait si longtemps…
    - Cette fois, on les a, ajouta fièrement Rita. La Terre est bientôt à nous !
     
    ***
     
    Enfin, le Centre de Commandes allait être totalement opérationnel. Ce n’était plus qu’une question de secondes ; des secondes qui paraissaient interminables pour ses trois occupants. Adam poursuivait la programmation de calculs très poussés dans l’ordinateur central : sans avoir les connaissances de Billy, il s’y connaissait un peu en informatique.
    - Alpha, il va falloir que tu m’aides, car je bloque, je suis coincé dans un menu…
    Mais le droïde n’entendait pas du tout le jeune homme. Il guettait le compteur de puissance de la base.
    - Alpha ? Tu ne m’écoutes pas ?
    - 99%... allez, vite… plus vite !!! Aie aie aie…
    - Alpha ?
    - 100% ! On y est, 100% ! Zordon, le Centre de Commandes est en total état de marche ! Aie aie aie aie aie !!!
    - Zordon, Alpha, interrompit Adam. Trois personnes sont détectées, il s’agit de trois des nôtres. Ils ne devraient plus tarder. Ecartons-nous !
    C’est alors qu’en effet, Tommy, Rocky et Aisha ne se firent plus attendre trop longtemps. Ils étaient de nouveaux présents. Tommy avait l’air moins sonné que tous les autres.
    - Zordon, Alpha, et vous trois ici… je m’en doutais un peu qu’il se passait quelque chose. La planète est attaquée ?
    - Oui, tu as tout compris Tommy. Bienvenue à vous trois. Alpha, le médaillon du Ranger Blanc pour Tommy. Tu vas aller secourir Katherine.
    - Katherine ??? Que lui arrive-t-il ? Rien de grave j’espère ?
    - Rita menace de la tuer par le biais de la télépathie mystique qu’elle entretient avec Katherine. Si on ne la retrouve pas rapidement, Rita l’assassinera. Trini et Billy sont déjà à Levil’s Country pour tenter de la retrouver et donc de la sauver des griffes des forces du mal. Téléporte-toi là-bas et fais de ton mieux pour les aider dans leurs recherches.
    - Ca commence fort. J’y vais immédiatement, répondit Tommy sans se poser la moindre question. Par le pouvoir du Ranger Blanc !
    - Et c’est reparti comme au bon vieux temps… ajouta Aisha, qui avait l’impression d’être sorti d’un sommeil post-opératoire très profond.
    - Rocky, Aisha, reprit Zordon, le mieux c’est que comme Tommy vous évitiez de trop vous poser de questions pour l’instant. En revanche, contrairement à lui qui vient de se téléporter, vous allez rester ici avec Adam afin d’effectuer les recherches et les programmations qu’Alpha va vous expliquer d’ici quelques secondes.
    - Incompréhensible, murmura Rocky.
    - Tout à fait du même avis, lui confia Aisha. Mais on ne va rien dire et obéir à Zordon. Ce sera mieux comme ça.
    Zordon n’en revenait pas. Tommy l’avait encore épaté, dans son comportement. Plus que jamais il méritait d’être le chef d’équipe des Power Rangers. Il était leur leader incontesté et incontestable. Tommy, sous sa puissante combinaison de Power Ranger Blanc, n’avait pas bronché et s’était lui-même imposé d’aller rechercher Katherine, pour qui, il est vrai, il avait eu beaucoup d’affection, et même d’amour, dans un futur désormais révolu. Zordon était certain qu’ils allaient sauver Katherine, et que ce serait en partie grâce au courage de Tommy.
    Alpha coupa Zordon dans ses pensées vantant le Ranger Blanc.
    - Nous venons de recevoir un appel en provenance de la Grue, qui survole l’Argentine vers le sud. Il semblerait que Kimberly ait retrouvé un Ranger à la pointe du Cap Horn.
    - Si loin ? s’interloqua Adam.
    - Ce doit être Zack, puisqu’il n’est pas encore revenu, constata Zordon. C’est étrange qu’il soit au Cap Horn. Les analyses atmosphériques, une fois terminées, nous en diront peut-être davantage.
    Et Zordon espérait vraiment obtenir des informations plus précises, car aucune de ces dizaines d’hypothèses ne le satisfaisait complètement. Il y avait toujours un détail qui clochait.
    Même dans le Centre de Commandes, un gros détail clochait, mais personne ne s’en était rendu compte. Une violation du système informatique était en cours de réalisation. Le Seigneur Zedd avait réussi à dissimuler une sorte d’espion dans le programme qui indiquait la position de chacun des Power Rangers. Et qui avait eu le mérite d’interrompre le système d’alarme.
     
    ***
     
    La Ranger Rose avait très chaud, et la Grue n’était malheureusement pas munie d’un système de climatisation. Elle allait, à son retour, en parler à Zordon. Son passage par le ciel argentin allait bientôt s’achever puisqu’elle s’apprêtait à atterrir au Cap Horn pour retrouver un Power Ranger. Kimberly ne savait pas de qui il s’agit puisqu’Alpha ne lui avait rien dit lors de la courte communication. Et si c’était Tommy…
    - Allez, c’est le moment de vérité, dit à basse voix Kimberly. Lancement du processus de téléportation automatique.
    L’ordinateur principal du ninjazord informa Kimberly que le système de téléportation était hors-service, suite aux fortes chaleurs rencontrées pendant le survol de l’Amérique du Sud.
    - Mince, c’est bien ma veine, je vais devoir descendre ! Quand on voit les technologies avancées de la base de commandes, comment peut-on imaginer une panne aussi sommaire sur un zord…
    La nacelle s’abaissa et Kimberly se rendit compte à quel point l’air était lourd et venteux. Ce qui lui paraissait bizarre, car au Cap Horn, en temps normal, il devait faire plus froid…
    Là, elle pouvait juste observer le début d’une averse de pluie. Il avait déjà dû pleuvoir un peu plus tôt, au vu de l’humidité du sol et des roches…
    Et de Zack, qu’elle aperçut allongée près d’un rocher. Il avait l’air endormi ou inconscient. Kimberly enleva son casque, le posa près du rocher en question et alla le réveiller.
    - Zack, tu m’entends ? Zack ? Zack… comme si c’était l’heure de la sieste.
    Et le jeune garçon se réveilla lentement. Les yeux à moitié ouverts, il reconnu alors son amie.
    - Bonjour Kimberly. KIMBERLY !!! Mais… qu’est ce que tu fais là ? Et puis je suis où ? Comment ça se fait que je suis ici ? Et toi, en Ranger Rose ? On est revenu dans le temps où quoi ? Où sont les autres ? Je suis en train de rêver…
    Il essaya de se pincer de toutes ses forces.
    - Du calme Zack, c’est bien moi, Kim ! Viens avec moi, on doit retourner le plus vite possible à Angel Grove. Le Seigneur Zedd et Rita nous ont fait revenir dans le passé.
    - Oula ! Mais moi je veux retourner d’où je suis venu !
    - Et bien, je crois que ça va être, comment dire…
    - Bon d’accord je t’accompagne, je vais aller dire deux mots à Zedd, tu as ma parole. Tu es venue comment ?
    - Avec mon zord, il est en face.
    - Super ! Moi qui rêvais de passer mon baptême de l’air à bord d’un oiseau en ferraille... Tu as pris des leçons de conduite, depuis tout ce temps ?
    Kimberly ne prêta pas attention aux moqueries de Zack ; au contraire, elle était contente de voir que l’ancien Power Ranger Noir n’avait pas perdu son sens de l’humour.
    Zack s’adressa de nouveau à Kimberly.
    - Et eux, ils étaient avec toi ?
    - Qui, eux ? Je suis venue toute seule ?
    - Ben, ces patrouilleurs et ces espèces d’oiseaux ?
    - Oh, non ! C’est pas vrai !
    Les combattants du mal encerclaient la Grue. Ils étaient devancés par deux créatures hideuses, qui n’étaient pas inconnues des deux jeunes Rangers.
    - Alors, on ne vient pas faire la bise à la Sentinelle Rouge ? lâcha l’un des deux monstres.
    - Saleté de Zedd, rétorqua Zack, il nous a envoyé Œil de Lynx et la Sentinelle Rouge. Kim, tu as mon médaillon ?
    - Non, répondit Kimberly, qui venait de remettre son casque. On va devoir se débrouiller. Va te faufiler dans la Grue si tu veux !
    - Non, Kim, je n’ai pas l’uniforme, mais je reste avec toi.
    - Mais, Zack, si…
    - Non, je ne te lâche pas. On s’en occupe tous les deux. Enfin, on va essayer.
    avatar
    Redwolf
    Alien Ranger
    Alien Ranger

    Masculin Lion Cochon
    Messages : 130
    Date de naissance : 11/08/1983
    Date d'inscription : 18/10/2014
    Age : 34

    Re: MMPR S4, épisode 1 : un passé recomposé

    Message par Redwolf le Mar 27 Jan - 22:50

    Encore des très bon chapitre, Katherine en danger je me demande ce que va arrivé ^^ Ah Zack des vieux souvenir me revienne
    avatar
    KL44
    Mighty Morphin Ranger
    Mighty Morphin Ranger

    Masculin Lion Dragon
    Messages : 48
    Date de naissance : 19/08/1988
    Date d'inscription : 24/01/2015
    Age : 29

    Re: MMPR S4, épisode 1 : un passé recomposé

    Message par KL44 le Mer 28 Jan - 12:00

    Voici la suite, avec les chapitres 9, 10, 11 et 12.

    -----


    CHAPITRE 9
    Levil’s Country
     
    Levil’s Country : un petite commune située au nord-est d’Angel Grove. Le genre de petite bourgade si paisible malgré l’implantation non loin des zones fréquemment attaqués par des monstres géants. Levil’s Country ne comptait pas plus de trois mille habitants, une population âgée en majorité.
     
    Billy et Trini n’avaient pas le temps de contempler le paysage. Ils devaient repérer Katherine.
    - Le Centre de Commandes n’arrive toujours pas à la détecter précisément, vient de me signaler Alpha, adressa Billy à Trini.
    - Je ne l’ai jamais vu, cette Katherine. Elle a remplacé Kimberly, et devenue par la suite la Ranger Rose ?
    - Tout à fait exact. Cela s’est passé lorsque Kim est partie concourir en Floride pour ses compétitions de gymnastique. Nous avions rencontré Katherine quelques semaines avant : elle venait d’arriver à Angel Grove et elle était un peu perdue : nouvelle ville, nouveau collège…
    Et Billy apporta quelques détails supplémentaires à cette rencontre qui fut quelque peu mouvementée. Et pendant que les deux Power Rangers conversaient, un troisième s’invita à Levil’s Country, quelques dizaines de mètres derrière ces derniers. Tommy venait apporter son renfort. Il entendit des civils s’exclamer « regardez, ce sont les Power Rangers, ils viennent à Levil’s Country ! ».
    - Alors, on attend pas Tommy ? scanda la Ranger Blanc.
    Billy et Trini se retournèrent.
    - Tommy ! Tu es là ! Tu ne peux pas tomber mieux !
    - Oui, je suis si contente de te revoir Tommy ! Tu viens nous aider pour notre mission urgente je présume ?
    - Oui Trini, il faut absolument trouver Katherine. S’il lui arrive quoi que ce soit, je jure que Zedd et ses troufions vont passer un sale quart d’heure… oh non, des patrouilleurs ! C’est pas vrai !
    Dix patrouilleurs se présentérent devant les trois Rangers. Leur but était de retarder leur progression. Les civils, réjouis de voir les Rangers, décampèrent rapidement.
    - C’est pas vrai, stressa Tommy en regardant l’heure sur l’horloge de la petite chapelle de Levil’s Country, il reste moins de douze minutes !
    - Vas-y, Tommy, cria Trini, pars la chercher, nous, on s’occupe des patrouilleurs !
    - Ok, j’y vais, tenez bon les amis ! Je vous appelle dès que j’ai retrouvé Katherine !
    Le Ranger Blanc démembra un patrouilleur d’un puissant coup d’épaule dans le Z et courut sans vraiment savoir où aller.
    - C’est fou, il n’y a pas trente-six mille rues, ici ! Je vais bien la trouver quelque part !
    C’est alors que le communicateur du Ranger sonna.
    - Ici Alpha aux Rangers Jaune, Bleu et Blanc. Katherine a pu être localisée à l’entrée de l’école publique, je répète, Katherine se trouve près de l’école publique. Le Seigneur Zedd avait violé l’accès à nos données, nous avons pu en partie remédier au problème. Fin de la communication.
    - Merci Alpha, murmura Tommy en mettant le cap vers cette école. Tiens, voilà la direction de l’école publique. Je ne peux pas m’y téléporter vu que je ne sais pas exactement où elle se trouve. Un kilomètre et demi… je vais les faire en courant. Tiens bon Kat, j’arrive.
    Et Tommy se rendit vers une mission qu’il considérait des plus importantes.
     
    ***
     
    A Angel Grove, le Singe ninjazord et Goldar se neutralisaient, malgré un léger avantage pour l’ennemi venu de l’espace.  Jason, à bord de son zord, avait encore bien du mal à retrouver toutes les fonctions ; heureusement que le pilotage automatique était enclenché, sinon, il aurait déjà perdu le combat. Si seulement son Thunderzord était présent… avec le Tonnerre Zord, il aurait, il était sûr, déjà terrassé Goldar. Là, ce n’était pas gagné.
    - Jason, tu me sembles bien désorienté ! riait Goldar. Tu n’as pas la notice de mise en marche ?
    - Du calme Goldar, ton heure viendra !
    - Laisse-moi te montrer comment je charge les singes !
    Et le géant ailé fonça sur le Singe ; d’un coup de coude, le robot métallique perdit l’équilibre et chuta de tout son poids dans le parc, écrasant au passage quelques arbres. Par chance, aucun passant ne se trouvait dans le périmètre.
    Le Singe ninjazord se releva sans difficulté, mais Goldar était déjà prêt à renouveler son offensive. Il imposa une nouvelle chute à cause d’un coup du pied droit au niveau de ce que l’on pourrait appeler la cheville gauche du zord de Jason.
    - Rends-toi à l’évidence, Jason : il n’ya pas d’issue favorable pour toi, ni pour Zordon, ni pour la Terre ! Long règne au Seigneur Zedd !
    - Tu vas un peu vite dans ton raisonnement, lança Jason dans le haut-parleur intégré au zord.
    - Tu crois vraiment ? Tu veux que je remette ça ?
    Jason coupa le haut-parleur et appela le Centre de Commandes. C’est Alpha qui répondit.
    - Alpha, dis à Zordon que de mon côté, la situation est préoccupante. Je crains ne pas pouvoir vaincre Goldar, du moins pas en solitaire.
    - Patience, Jason, répondit Zordon, tes renforts arriveront très bientôt, ce n’est plus qu’une question de minutes. Tous les Rangers ont été retrouvés. Zack et Kimberly ne devraient pas tarder à revenir à Angel Grove.
    - Merci Zordon. On se tient au courant.
    Jason savait que les minutes allaient être très longues. Goldar n’avait pas l’air de se lasser. Il semblait qu’il allait de nouveau attaquer le zord, même à terre.
     
    ***
     
    Où que les Power Rangers soient, l’ennemi ou les mauvaises intentions des forces du mal y étaient aussi. Au Cap Horn, où Kimberly avait retrouvé Zack, les patrouilleurs et les tengas, guidés par Œil de Lynx et la Sentinelle Rouge, leur faisaient passer un très mauvais quart d’heure. Zack, démuni de quelque arme qu’il soit, et sans sa combinaison de Ranger, était bien faible et ne faisait en aucun cas le poids face aux aliens.
    - Zack, si ça ne va pas, tu files dans mon zord ! Je pense pouvoir m’en charger seule, ils ont l’air de faiblir.
    - Non, Kim, je reste, répondit tout en se tenant le ventre : il avait reçu un coup de pied de tenga en plein dans l’estomac. Malgré la douleur incessante, Zack continua tant bien que mal à se défendre, plutôt de belle manière.
    - Ils sont trop nombreux ! cria Kimberly.
    - Oui, on est trop nombreux pour vous, satanés Rangers, ricana la Sentinelle Rouge. Mon ami Œil de Lynx va vous présenter sa nouvelle collection d’armes.
    - Et en avant-première, mes yeux qui sont des bombes à retardement !
    Œil de Lynx s’exécuta. Les deux jeunes défenseurs du bien furent projetés par les souffles des bombes qui pleuvaient en grande quantité.
    - A toi, ma Sentinelle ! Montre-leur ton venin paralysant !
    - Non ! Zack, suis-moi, on rentre dans la Grue.
    - Vous ne pourrez pas aller dans votre robot volant, les patrouilleurs l’encerclent, répondit en souriant Œil de Lynx.
    - C’est parti pour votre sieste ! lança la Sentinelle Rouge. Attaque dard-somnifère !
    Un liquide verdâtre sortit alors des mains de la Sentinelle Rouge, en direction des de Kimberly et Zack. Ils ne purent éviter l’attaque.
    - Aie ! Je suis touchée !!! Ca fait mal !
    - Moi aussi ! Kim, tiens le coup ! Kim ! Appelle le Centre de Commandes !
    Kimberly avait encore la force pour lancer un appel d’urgence.
    - Alpha, ici Kimberly, je suis avec Zack, on est en grand danger ! L’un des monstres de Zedd nous a envoyé un venin inconnu ! Nos forces faiblissent !
    Zack avait déjà perdu connaissance. Il s’écroula seulement à deux mètres du zord. Kimberly tomba un peu plus loin. Elle n’était pas totalement endormie, mais assez paralysée pour ne plus pouvoir bouger les bras ni les jambes.
    - On les a eu ! s’écria joyeusement Œil de Lynx.
    - Viens, mon ami, on va foutre le bazar dans le zord.
    - Si on le faisait exploser ?
    - Ce n’est pas une mauvaise idée ! Je suis partant, ha ha ha !
    - Ensuite, on ramène les deux proies au Palais Lunaire. Le Seigneur et la Reine décideront de leur sort.
     
    ***
     
    Tommy cherchait toujours celle qui fut, dans un futur déjà à moitié envolé et échappé des esprits, sa dulcinée. Le temps passait. Il ne devait plus rester que deux ou trois minutes. Tommy était tellement concentré qu’il venait juste de s’apercevoir que Trini et Billy le suivaient au loin.
    - Je ne vous avais pas vu me suivre, dit Tommy, essoufflé.
    - Alors, où est cette école ? s’impatienta Billy en ignorant la remarque de son ami.
    - Elle… là-bas, l’école, à gauche au niveau du panneau publicitaire ! remarqua Trini. Vite, nous n’avons plus de temps à perdre !
    Les trois Rangers étaient au pied de l’école.
    Dans la cour de cette école, une jeune femme était allongée, par terre.
    - C’est elle ! C’est Katherine ! cria Tommy. Kat, c’est nous !
    Tommy s’approcha de Katherine et se baissa. Les yeux de l’ancienne Ranger Rose étaient grands ouverts, mais désespérément vides. Tommy, certain qu’il y avait encore un espoir, serra fort la main droite de Katherine et s’apprêtait à lui faire les gestes de premiers secours.
    - Kat, si tu m’entends, serre-moi la main. C’est moi, c’est Tommy. Je suis là. Réponds-moi, réponds-moi, je t’en supplie…
    - Courage Tommy, murmura Billy en tremblant.
    - Kat, réponds-moi…
    Trini avait compris. Les premiers secours de Tommy étaient vains. Katherine n’avait montré aucune réaction.
    Tommy se releva, tout tremblant, enleva son casque et fonda en larmes. Billy, suivi de Trini, firent de même.
    - Non, c’est pas possible, sanglota Tommy.
    C’était impossible ! Les Rangers ne pouvaient pas être confrontés à quelconque perte humaine ! Tommy ne pouvait pas avoir échoué sur une mission aussi grave !
    - Tiens bon, on doit la ramener au Centre de Commandes, répondit douloureusement Billy. Je lance la téléportation.
    Tommy porta la défunte Katherine et tous se téléportèrent vers Angel Grove et la base. Ils avaient conscience d’avoir subi un énorme échec, et d’avoir certainement perdu quelqu’un de très cher.


    CHAPITRE 10
    Tristesse et colère
     
    L’ambiance n’était festive que sur la Lune, dans le domaine de Seigneur Zedd et de Rita Repulsa. La salle du trône possédait une ambiance décontractée. Tous étaient réunis, comme au bon vieux temps. Pour Rita, il ne manquait que son frère et son père et les forces du mal seraient au complet.
     
    D’une part, Katherine avait été foudroyée par la malédiction de la sorcière. Les Power Rangers seraient effondrés par ce drame et, selon Rita, ils ne s’en relèveraient pas. D’autre part, Scorpina, Squatt et Baboo étaient revenus depuis quelques minutes de leur périple victorieux. Rita jubilait comme jamais. Et Finster, avide de satisfaire sa reine, préparait déjà de nouveaux monstres plus hideux les uns que les autres, et plutôt originaux. Mais surtout plus féroces, plus imposants, plus agressifs : on pouvait observer ici une espèce de mouche armée de boomerang, et, là, un cheval à six pattes et trois têtes.
    - Je n’ai jamais été aussi satisfait, et tout ça c’est grâce à mon plan, se vanta Zedd. Où en sont nos envoyés sur Terre ?
    - Tout va pour le mieux, chéri, rapporta Rita. Goldar maîtrise parfaitement son sujet, et à l’extrême sud de ce bout de terre que les humains appellent Amérique du Sud, la Sentinelle Rouge et Œil de Lynx sont en train d’anéantir le zord de la Ranger Rose. Ensuite, ils nous ramèneront deux otages.
    - Parfait ! s’exclama Zedd. On les tuera, ces otages ! Comme ça, les Power Rangers seront trop assommés pour nous affronter. A notre victoire ! Et qu’elle va être belle, cette victoire !
    - Au règne de Rita Repulsa ! laissa entendre Finster, du fond de son laboratoire.
    - C’est moi le maître ici ! gronda Zedd. Personne d’autre ! Je me suis bien fait comprendre ! Je suis le seul maître !
    - Calme, chéri, calme, n’oublie-pas ce que Finster a fait pour nous.
    - Oui, c’est peut-être vrai, compatit Zedd, contrairement à ces habitudes de grand chef suprême sans pitié ni égard envers ses sous-fifres.
    - Regarde cela, dit Rita, un peu étonnée par les remerciements de Zedd envers Finster, c’est Scorpina qui me l’a rapporté.
    Rita tendit un petit objet gris. Zedd le prit dans sa main et fabula.
    - Rita, tu es… épatante sur ce coup ! Comment je n’y avais pas pensé plus tôt… Mais nous n’en avons pas besoin dans l’immédiat.
    - Cette fois, la victoire est à nous, ajouta Scorpina. Surtout que j’ai aussi rapporté d’étranges cristaux qui se trouvaient au même endroit que les Shogun Zords, dans une boîte scellée. Je ne sais pas à quoi ils peuvent servir mais ils doivent être précieux.
    - Excellent ! félicita Rita en découvrant de quels cristaux il s’agissait. Incroyable, Scorpina, tu as en ta possession les cristaux Zeo, ceux qui ont décuplé les pouvoirs des Power Rangers dans le futur, ou… dans le passé… et bien non, finalement, je suis quelque peu perdue, et ça me donne mal à la tête !
    - Si l’on se réfère au passé révolu, notre première carrière, on va dire, le jour du passage des Power Rangers en Zeo était hier, leur apprit Finster qui venait de pénétrer dans la salle du trône.
    - Mais, dans ce cas, pourquoi le Centre de Commandes n’a-t-il pas explosé ? Finster, tu as une explication ?
    - Hélas, ma reine, je n’en ai pas pour l’instant. Ma machine à remonter le temps a fonctionné, mais ce retour ne fut pas sans discordances. Certaines choses demeurent semblables, et d’autres moins ou pas du tout. Peu importe, nous sommes en supériorité !
    - Ca c’est vrai il a raison ! s’exclama Squatt, qui n’ouvrait la bouche que pour sortir des bêtises, d’habitude.
    - A la victoire ! cria Zedd.
     
    ***
     
    La tristesse était le sentiment dominant le Centre de Commandes, où un calme de détresse n’était interrompu par aucune parole. Tommy, Trini et Billy avaient rapporté le corps de Katherine. Zordon savait que c’était à lui de parler, mais il laissa quelques dizaines de secondes s’écouler pour le recueillement des Power Rangers. Aisha et Rocky ne purent, à l’instar de leurs amis, contenir leur émotion.
    - Rangers, la situation est extrêmement grave. Telle situation n’a pas encore été vécue dans nos rangs, et j’ai moi-même du mal à trouver les bons mots. Nous venons de perdre l’une des nôtres. Katherine fut une Power Ranger Rose engagée, courageuse, et vaillante. La folie et l’acharnement des forces maléfiques ont malheureusement eu raison d’elle. Je sais, au-delà de la tristesse, combien l’envie de vengeance ressurgit en vous. Patience. Je vous promets que le Seigneur Zedd et Rita Repulsa paieront un jour pour cette acte odieux, qui nous anéantit tous.
    - Ils le paieront, je vous le jure !!! hurla de rage Tommy en jetant son casque de Ranger en direction du sol bleuté et brillant.
    - Maintenant, il va falloir malgré cela se concentrer de nouveau sur la mission de sauvetage qui n’est pas terminée. Je sais que ça peut vous paraître totalement déplacé de ma part, mais les Rangers sur le terrain sont en danger eux aussi. Je suis vraiment, mais vraiment navré de vous demander cela dans une telle situation, dans ce moment de deuil.
    - Je n’y arriverai pas… sanglota Tommy.
    - Il faut aller aider Jason ? demanda Billy, qui prit les devants en lieu et place de leur leader.
    - Oui, et pas seulement. Billy et Trini, vous allez porter secours à Jason en utilisant vos Ninjazords. Ils sont prêts à affronter Goldar.
    - Entendu, on n’a pas le choix, il ne faut pas laisser Jason en danger, dit Trini. Billy, est-ce que tu es prêt ?
    - Prêt… répondit Billy, qui essuyait ses dernières larmes.
    - Courage, les amis, ajouta Rocky.
    Les Rangers Bleu et Jaune avaient quitté la base. Maintenant, Zordon allait s’adresser à Tommy. Il invita tout d’abord Rocky et Aisha à rejoindre Adam et ses recherches. Ils s’exécutèrent : l’ambiance était diablement pesante, et ils comprirent que Zordon avait besoin de s’adresser au Ranger Blanc et seulement à lui.
    - Tommy, je comprends ta tristesse, elle est légitime. La perte d’un être cher est une étape très difficile à vivre. C’était l’objectif de Zedd : en causant la mort de l’un des nôtres, il sèmerait tristesse et désarroi dans nos rangs. Mon conseil est délicat, mais il faut te ressaisir.
    - Comment veux-tu que je me ressaisisse, Zordon, je viens de perdre Katherine ! Enfin, nous venons de la perdre.
    - Je sais, Tommy. Mais tu as une mission urgente…
    - Je n’en ai pas la force Zordon. Je suis désolé. Pas tout de suite. Demande-moi d’aller tuer le Seigneur Zedd et Rita, je veux bien. C’est la seule chose que je peux faire.
    - Tommy, si nous n’agissons pas, l’une des nôtres va également subir le même sort. Il s’agit de Kimberly. Elle est en danger. Zack aussi est en danger.
    - Kimberly ? Et Zack ?
    Une lueur d’espoir un peu inconfortable revint alors. L’entente du nom de Kimberly avait ranimé le courage du Ranger Blanc. Comment pouvait-il se réjouir alors qu’il y avait eu une perte humaine, et pas n’importe laquelle ? Tommy était complètement perdu, désemparé.
    - Qu’est ce qui lui arrive ?
    - Elle est elle aussi en très grand danger. Je crains que les Forces du Mal veulent s’en débarrasser, Zack est aussi menacé. Elle est allée jusqu’au Cap Horn retrouver Zack . Là-bas, ils auraient été pris en embuscade.
    - Je, je… j’y vais immédiatement. Je ne lâcherai pas Kim. Je ne peux pas la perdre. Pas après Kat…
    - Aie aie aie, interrompit Alpha, pris de panique. La téléportation ne fonctionne plus. Il semblerait que le virus informatique de tout à l’heure ait endommagé certains modules de base liés au réseau de protection et d’action du Centre de Commandes. Aie aie aie aie aie !
    - Je prends le Fauconzord pour aller sauver Kimberly et Zack.
    - Oui Tommy, excellente idée. Je te souhaite bonne chance. Essaie d’être le plus rapide possible. Privilégie le sauvetage de Kimberly et Zack. Le duel contre Œil de Lynx et la Sentinelle Rouge n’est pas ta priorité.
    La téléportation étant hors-service, Tommy passa par le sous-sol pour quitter le Centre de Commandes.
    - Adam, reprit Zordon, as-tu trouvé quelque chose sur les évènements de retour dans le temps ?
    - Pas vraiment, les ordinateurs sont à la peine, je suis navré.
    - Poursuivez ensemble les recherches, tous les trois. Faites au mieux.
     
    ***
     
    - Ours, Ninjazord !
    - Loup, Ninjazord !
    Les renforts tant attendus par Jason et tant redoutés par Goldar allaient débarquer. Le Ranger Rouge, toujours aux commandes de son zord à terre, les remarqua le premier. L’espoir reprit sa place : il était grand temps !
    - Regarde Goldar, dit Jason via son haut-parleur, ce n’est pas fini. Mes collègues arrivent.
    - Zut ! Je n’y crois pas ! Vous m’usez, terriens !
    Le moins que l’on puisse dire, c’est que Goldar se serait bien passé de ce retournement de situation. Grâce à un bond majestueux, le Loup bleu ne laissa absolument aucune marge de manœuvre à Goldar qui à son tour, tomba, lâchant même son épée. Le Singe profita pour se relever et attraper l’arme du guerrier ailé. Mieux encore, l’Ours, dont Trini se servait pour la première fois en lieu et place d’Aisha, arrivait à son tour à proximité de la zone de combat. Les débats se rééquilibraient. Tout n’était pas perdu pour les Power Rangers, qui n’avaient pas encore joué leurs atouts.
     
     
    Tommy venait de quitter le Centre de Commandes, qui était situé au cœur d’une grande chaîne de falaises et de canyons. Il repéra un endroit idéal pouvant faire office de piste d’atterrissage pour son zord, le Fauconzord. Le moment de l’invoquer était venu.
    - Faucon, ninjazord ! J’ai besoin de toi !
    Et le Ranger Blanc reprit possession de son majestueux zord des airs, pour aller sauver l’autre femme de sa vie. Il n’en oubliait pas Zack pour autant, mais il savait que, malgré ce qu’il avait ressenti pour Katherine tout au long de sa vie, Kimberly avait une place à part dans son cœur. Il allait enfin la retrouver et, pourquoi pas, rattraper le temps perdu.
                - M’ais qu’est-ce que tu racontes, mon vieux ? Tu viens de perdre Kat et tu arrives à positiver…
    Mais les pensées se bousculaient dans la tête de Tommy. Il pensait aussi, et surtout à Katherine, qu’il ne reverrait plus vivante. Il savait qu’il devait lutter contre sa révolte, sa colère, et sa tristesse.
    Sa priorité absolue était maintenant toute autre : sauver Kimberly. Et cette fois, il arriverait à temps pour la sauver. Il se l’était juré. Il y parviendrait, même s’il devait affronter sans armes une armée de centre patrouilleurs à lui seul.
    Et après seulement, il pourrait être triste.


    CHAPITRE 11
    Sauvetage glacial
     
    Sur la Lune, tout allait toujours aussi bien. Il n’y avait aucune nostalgie. Un temps où les parties gagnées étaient si rares appartenait réellement au passé.
    La donne avait changé.
    - Quel est la suite du programme, mon maître ? demanda Baboo au Seigneur Zedd.
    - Goldar s’occupe du Ranger Rouge, les deux autres monstres enlèvent les Rangers Rose et Noir, et les trois Rangers restants se retrouvent complètement dépassés par les évènements. Notre succès se précise.
    - Si vous avez besoin de mon aide, je suis prêt au combat, répondit sérieusement Baboo.
    Zedd ricana.
    - Si tu interviens, notre victoire s’éloignera. Tu pourras juste m’aider en te taisant et en restant bien sagement ici.
    - Bien, seigneur, dit Baboo, déçu et vexé. Lui qui voulait se rendre utile…
    Le seigneur rouge des ténèbres était confiant. Mais il ignorait que la prise d’otage des Rangers Rose et Noir n’était pas encore confirmée.
     
    ***
     
    Angel Grove était une ville morte. Tous ses habitants avaient quitté les lieux ou s’étaient barricadés dans leurs logements, comme d’habitude. Tel un entraînement en cas de séisme dans les pays concernés, comme au Japon par exemple, à Angel Grove, dès qu’un monstre débarquait en ville en grand format, tous préféraient, et ils avaient raison, laisser tomber provisoirement leurs lieux de travail, leurs écoles, ou parfois même leurs domiciles. En attendant que le calme revienne. Souvent, les trêves étaient courtes.
    En ville, il y avait quelques voitures qui brûlaient encore. Mais l’action occupait toujours le parc. Goldar était maintenant obligé de se replier face aux charges des trois ninjazords travaillant en équipe. Même diminués, les Power Rangers restaient les Power Rangers !
    Alors que Billy avait déjà eu à utiliser son Loup ninjazord, Trini était une novice : toutes les subtilités de son Ours n’avaient pas encore révélé leur secret. Mais elle arrivait à se débrouiller, même si elle pensait toujours à retourner dans son futur. Ce mea-culpa ne la ravissait toujours pas. Quant à Jason, il commençait véritablement à trouver ses marques et même du plaisir aux manettes de son Singe Ninja Zord, qui finalement, se dressait comme le Thunderzord mais dans un registre un peu différent : le Singe avait gagné en agilité ce qu’il avait perdu en force au corps-à-corps, par rapport à son précédent Zord.
    - Et hop, un petit coup à gauche, s’amusa Jason, qui venait de demander à son zord de frapper Goldar, ce dernier se retrouvant le bras paralysé de douleur pendant un court instant. Le monstre décida de s’envoler puis de rentrer dans le ninjazord rouge les deux pieds en avant. Le zord esquiva une première fois mais ne put rien lorsque Goldar, en reposant ses pieds à terre, lui lança son glaive métallique dans le dos. Alors, Billy vint avec son Loup à la rescousse.
    - Trini, bon sang, viens m’aider ! demanda Billy.
    - Oui, excuse-moi Billy, je te rejoins.
    - A qui le tour de manger du terreau ? ricana Goldar.
    - Billy, dit Trini, va mordre l’arrière-train du géant ailé.
    - Je te demande pardon ?
    - Ton zord va aller refermer sa cavité dentaire sur Goldar au niveau, tu vois… au niveau du fessier, quoi, si cet hurluberlu à un fessier…
    - Ah, oui, affirmatif, j’y vais de suite. Je n’avais pas compris ta première phrase, elle était trop compliquée et je ne l’ai comprise. Parle-moi avec des mots simples, s’il te plaît.
    Trini éclata de rire. Ca lui faisait du bien de rigoler un peu. Elle assista à la morsure du loup derrière Goldar, qui ne s’y était pas préparé.
    - Ouille ! Non mais ça va pas ! Et le respect de ma personne ! s’insurgea le géant ailé.
    - Tu fais moins le fier ! ria Billy.
    - Goldar, sur ce coup, tu es… pathétique ! enchaîna Trini.
    - Merci les amis, ajouta Jason. D’une part j’ai moi aussi eu un fou rire, et j’ai eu le temps de remettre mon zord sur pied. A moi de lui botter les fesses maintenant.
    Un semblant de bonne humeur rétabli, les trois Rangers oubliaient ou mettaient de côté, le temps du combat, qu’ils venaient de faire face à la perte d’une amie, et qu’ils étaient toujours en train de vivre une journée vraiment pas comme les autres.
     
    ***
     
    Le Fauconzord allait à son allure la plus rapide : mille cent kilomètres par heure, assez haut dans le ciel pour éviter toute aviation civile. Tommy avait préféré laisser le pilotage automatique afin de faire le point sur la journée et les circonstances dramatiques de la mort de Katherine. Il espérait bientôt rendre visite au Seigneur Zedd et à Rita Repulsa, sur la Lune, pour leur couper la tête, après les avoir fait souffrir. Non, il savait qu’il ne devait pas céder à ces pensées de haine.
    Mais, cette fois-ci, il y avait eu une victime !
    Tommy était pris entre deux feux : d’un côté, son sentiment de revanche, et de l’autre, sa loyauté de Power Ranger qui lui imposait de n’utiliser ses pouvoirs exclusivement que pour la défense et non l’attaque. Alors, malgré la tentation de se rendre ensuite sur la Lune avec son Fauconzord et de tout casser dans le Palais Lunaire, Tommy écarta ces excès de rage. Il allait ramener Kimberly et Zack au Centre de Commandes, puis, si besoin, il ira apporter son aide dans la lutte contre Goldar. Après, viendra malheureusement, l’inévitable deuil. Il ne pouvait pas y croire : jamais il ne la reverrait, jamais plus il ne pourrait lui parler, la toucher.
    Tommy n’avait véritablement eu que deux femmes qui avaient compté dans sa vie, à part sa mère bien entendu : Kimberly, avec qui il avait tant aimé discuter, se balader, faire du shopping… et Katherine, qui fut sa femme… il ne savait plus vraiment si elle était sa femme ou juste sa petite amie. Sa mémoire lui jouait des tours.
                « Ca alors… j’ai l’impression d’avoir des souvenirs flous… ».
    Ses souvenirs s’estompèrent lorsque la voix informatisée du programme de bord du Fauconzord annonça l’approche du Cap Horn : « Arrivée imminente au point indiquée ».
    Lorsque Tommy descendit avec son zord sous les nuages, il pleuvait averse. La visibilité était quasiment nulle. Il avait juste repéré à une centaine de mètres un grand oiseau : la Grue ninjazord de la Ranger Rose.
    Malgré l’absence de visibilité, l’atterrissage sur la terre ferme se fit sans embûches. Tommy, toujours habillé de sa tunique de Power Ranger Blanc, choisit de s’armer de son sabre Saba au cas où il devrait se défendre contre d’éventuels assauts ennemis.
    - J’arrive Kim, murmura lentement Tommy.
    Il descendit du Fauconzord. Il pleuvait vraiment beaucoup malgré un air chaud, lourd. Il sentit des présences autour de lui.
    - Qui est venu s’inviter à notre fête ? lâcha une voix non loin devant lui.
    - Qui est-ce ? demanda Tommy.
    - Mais c’est le Ranger Blanc, dit alors une seconde voix, cette fois derrière lui. Nous ne t’attendions-pas. Patrouilleurs, occupez-vous de lui !
    Un patrouilleur se posta devant Tommy pendant qu’un autre se jeta sur son dos.
    - Mais lâchez-moi ! Kim, Zack, où êtes-vous ? Kimberly ! Zack ! Répondez-moi !
    - Ils ne t’entendront pas…
    - La Sentinelle Rouge ! s’exclama Tommy. Qu’as-tu fais de mes amis ?
    - Bonne question, ha ha !
    Tommy, de sa main droite, saisit alors son sabre Saba, et le pointa au niveau du cou de la Sentinelle Rouge.
    - Où sont-ils ? Réponds-moi !
    - Crève ! dit alors le second alien, d’un ton provocateur.
    - Allez en enfer, sales monstres !
    Tommy planta son sabre dans le cou de la Sentinelle Rouge qui poussa un cri de souffrance.
    - Ahhh ! Œil de Lynx, venge-moi ! Ecrase-le comme une mouche !
    La Sentinelle Rouge se désintégra. Ses membres se transformèrent en cendre qui disparut ensuite.
    Une explosion retentit alors. Le bruit venait de la Grue ninjazord. 
    - Hi hi ! ricana Œil de Lynx.
    - C’est toi qui a provoqué cette détonation ? demanda Tommy, qui braqua cette fois son arme vers l’alien qui restait.
    - Forcément, qui veux-tu que ce soit ? Patrouilleurs, venez m’aider !
    - Tu ne peux rien contre moi. Regarde bien ce que j’en fais de tes clowns…
    En deux temps et trois mouvements, Tommy mit tous les patrouilleurs à terre, sans vraiment user de ses talents qui avaient fait sa réputation lors de divers tournois d’arts martiaux, mais aussi au cours d’importantes batailles.
    - Tu veux y passer aussi, gratin d’yeux ?
    - Crève !
    - Le mot qu’il ne fallait pas dire…
    Le Ranger Blanc allait mettre un terme à la seconde vie d’Oeil de Lynx. Mais, une petite voix derrière lui, l’arrêta net.
    - Tommy…
    - Kim ?
    - Tommy… je…
    Seul un coup de pied s’imposa pour repousser le monstre. Tommy alla vers la voix et il découvrit la Ranger Rose, la combinaison gelée. Elle avait l’air complètement paralysée. Son pouls était anormalement lent, et elle avait perdu connaissance.
    - Kimberly, c’est moi,Tommy, réponds-moi, je suis là, je ne t’abandonnerai pas.
    Tommy avait aussi repéré Zack, inerte, juste à côté. Lui aussi avait l’air mal en point.
    - Kim, c’est terminé, je te ramène au Centre de Commandes. Zack, si tu m’entends, c’est moi, Tommy, je vous conduis à Angel Grove, auprès de Zordon. Tenez bon.
    Il se retourna et chercha Œil de Lynx du regard : en vain. Le monstre s’était visiblement volatilisé. Mais Tommy restait quand même sur ses gardes. Il allait devoir porter tour à tour Zack et Kimberly dans le Fauconzord. Il tracterait la Grue ninjazord à l’aide d’un rayon-tracteur, utilisé en cas de dépannage.
    - Tiens bon, Kimberly. Je vais te sauver, tu as ma parole.

    CHAPITRE 12
    Le retour du Faucon
     
    Au sein du Centre de Commandes, une certaine tension était palpable. Adam, Aisha et Rocky avaient la tête ailleurs, le décès de Katherine étant au cœur des pensées. Alpha, pourtant pas privé d’émotions, comme la plupart des robots et autres cyborgs, restait concentré sur ses ordinateurs qu’il dressait un peu mieux : les programmes météorologiques et de détection atmosphérique fonctionnaient à plein régime. Zordon, silencieux, attendait le premier élément de réponse que lui rapporterait Alpha.
    - Zordon, les amis, appela Alpha, j’ai quelque chose sur mes écrans !
    - Enfin une bonne nouvelle j’espère, souffla Adam.
    - Explique-nous, Alpha, ordonna Zordon.
    - Voilà ce qui est indiqué : il y a eu ce matin, vers sept heures, un trouble dimensionnel d’une force exceptionnelle. Rien de semblable n’aurait été connu auparavant.
    - C’est-à-dire ? demanda Aisha, soulagée de voir qu’elle n’était pas la seule à ne pas avoir tout compris.
    - Je n’ai pas encore d’éléments précis, mais une faille spatio-temporelle s’est ouverte à sept heures vingt six minutes et trois secondes, heure locale. C’est à cette heure précise que nous sommes tous réapparus cette année, en 1997.
    - Cool, on va pouvoir pronostiquer la victoire de la France à la Coupe du Monde de soccer et gagner plein de pognon, plaisanta Rocky.
    - Tes souvenirs te perdront, hélas, chuchota Zordon, sans que personne ne l’entende avant de relever le niveau de sa voix. Poursuis ton explication Alpha, s’il te plaît.
    - Toute présence humaine du futur est revenue en 1997. Les civils, c’est-à-dire tout le monde, a repris en tout point le cours de sa vie comme s’ils n’avaient jamais vécu le futur. Vous me suivez ?
    - Plus ou moins, avoua Aisha. Rocky avait l’air d’accord.
    - Oui, je vois, acquiesça Adam. Pour tous ces individus, c’est comme s’il n’y avait jamais eu de futur entre hier et aujourd’hui. Pour eux, le retour s’est fait en douceur puisque leur avenir n’existe pas.
            - Ou n’existe plus… balbutia Aisha qui comprit à son tour.
    - Tous les civils, poursuivit Alpha. Tous, sans exceptions. Sauf vous trois. Sauf les six Power Rangers. Sauf Zordon, ni moi. Et sauf les forces du mal.
    - Ce qui voudrait donc dire que cela est véritablement dû aux forces du mal, continua Zordon. Ce n’est pas un hasard si nous sommes revenus dans le passé. Le Seigneur Zedd et Rita Repulsa sont derrière cette opération.
    - Mais pourquoi nous, nous avons toujours des souvenirs de l’avenir si les « civils » n’en ont plus ? questionna logiquement Rocky.
    - Votre ancienne carrière de Power Ranger vous aura protégé contre cela, dit Zordon. Je ne peux pas clairement expliquer pourquoi, mais c’est l’unique hypothèse que j’avance. Une autre information, Alpha ?
    - Il semblerait cependant que des défaillances se soient produites lors du transfert temporel des corps humains, en l’occurrence, de vous, et ce d’une époque à l’autre. C’est pour cela que vous avez pu atterrir à des endroits que vous ne connaissiez pas, et même à des centaines de kilomètres de votre lieu de départ pour ce voyage-surprise dans le temps.
    - Dans ce cas, pourquoi le Seigneur Zedd et Rita Repulsa ne sont pas revenus bien avant dans le temps, lorsqu’aucune équipe de Power Rangers n’existait ? demanda Aisha.
    - C’est une question intéressante, jugea Zordon. Je n’ai pas là non plus une réponse précise à t’apporter.
    - Aie aie aie, moi non plus, ma pauvre Aisha, ajouta Alpha.
    Les trois jeunes gens se retirèrent pour retourner s’asseoir par terre dans un coin sombre. Alpha continuait de tapoter sur les nombreuses touches de l’ordinateur central.
    - Zordon, s’écria Alpha, je détecte Tommy sur mes radars ! Il est sur le chemin du retour !
    - Essaie d’établir un contact avec lui, demanda Zordon.
    Ce dernier s’inquiétait profondément pour le leader des Rangers.
     
    ***
     
    Le Fauconzord avait quitté le Cap Horn depuis plus de vingt minutes. Il tractait, par aimant-laser, la Grue du Ranger Rose. Le soleil, qui était réapparu dans le ciel peu à peu dégagé, n’allait plus tarder à se coucher. Le temps paraissait extrêmement long pour Tommy, soucieux de l’état de santé de ses deux passagers affaiblis par un combat qui avait dû être rude. Il tournait la tête vers Kimberly, inerte, toutes les cinq secondes.
    Une demande de message radio retentissait. Tommy activa les micros.
    - Oui ? demanda le Ranger Blanc.
    - Tommy, Tommy, c’est Alpha ! Tout va bien ?
    - Alpha ! Je suis content de t’entendre ! J’ai Kimberly et Zack avec moi, mais en mauvaise santé, et inconscients. Peut-on tenter une téléportation vers le Centre de Commande pour eux ?
    - Aie aie aie ! Négatif Tommy, nous n’avons en ce moment pas assez de puissance.
    - Mince ! Zut ! Bon, tant pis.
    - Tommy, dit Zordon, prends de l’altitude avec ton Fauconzord et augmente ta vitesse.
    - Plus de mille cent kilomètres à l’heure ?
    - Oui, tu peux le faire, il suffit de redresser le levier rouge indiqué par le mot « urgence ». Ta vitesse frôlera les mille six cent kilomètres à l’heure.
    - Je fais ça tout de suite.
    Tommy coupa la communication. Il était vraiment pressé de regagner Angel Grove et le Centre de Commandes. Mais le chemin du retour était encore long et stressant, malgré l’impressionnante vitesse à laquelle il allait désormais.
    Tout en regardant Kimberly, les souvenirs de Tommy le ramenèrent à son arrivée à Angel Grove, lorsque Rita l’engagea contre son gré à ses côtés sous la tenue du Power Ranger Vert. Puis il se remémora son passage du côté du bien, suivi du nouveau médaillon du Power Ranger Blanc, la découverte de la force ninja, l’apogée des Power Rangers Zeo, puis Turbo. Ses pensées s’arrêtaient là. Pourtant, il était sûr qu’il avait eu une autre carrière en tant que Power Ranger dans un futur plus lointain, mais impossible de s’en souvenir. Désormais, une nouvelle opportunité s’offrait à lui : celle de combattre le mal aux côtés de ses amis de toujours. Et aux côtés de Kimberly : Tommy était sûr de la sauver.
    Aurait-il la force de braver de nouvelles aventures : il n’en était vraiment pas sûr.
     
    ***
     
    La bataille des géants en ville faisait toujours rage, mais le maléfique Goldar peinait de plus en plus face à la puissance du trio des ninja zords, mais il n’avait pas encore subi le coup de grâce : le monstre jouait au maximum la carte de l’esquive et de la feinte rusée.
    - Je n’arrive toujours pas à lui porter le moindre coup critique, dit Jason. Et on ne peut même pas former de Megazord !
    - Attends Jason, j’appelle le Centre de Commandes. Zordon, Alpha ? Vous me recevez ?
    - Cinq sur cinq, Billy, répondit Alpha, que veux-tu Billy ?
    - Alpha, est-ce que les Shogun Zords sont opérationnels pour combattre Goldar ?
    - C’est une excellente idée, Billy, s’exclama Zordon. Alpha, active les Shogun Zords.
    - Aie aie aie, c’est incroyable ! Zordon, les Shogun Zords sont bien présents, mais impossible d’entrer en contact avec eux !
    - C’est impossible ! Alpha, réessaye !
    - Je n’y arrive pas, c’est comme si une force opposée m’empêchait l’accès aux données des Shogun Zords ! Billy, tiens bon, on te recontacte plus tard !
    - Mince, merci Alpha ! Comment se fait-il que les Shogun Zords ne répondent pas…
    - Billy, Jason, interrompit Trini, Goldar se rue sur moi !
    - Tiens bon, répondit Jason, j’arrive. Singe ninja, à l’attaque !
    Le zord rouge s’avança vers Goldar et lui infligea un coup de poing : l’ennemi réussit à l’esquiver. Pire même, Goldar avait l’air de récupérer son énergie. Il fit la toupie avec son épée et écarta les trois robots.
    - Oh non ! cria Trini.
    - Et si, satanés Rangers ! Vous êtes pathétiques ! ria Goldar. Je vais vous achever. Vous ne faites plus le poids !
    - Mon Singe est touché ! Il est endommagé !
    - Le Loup ne peut plus se relever…
    - Mon Ours ne répond plus !
    La soif de victoire du géant ailé était en passe de prendre le dessus sur des zords qui venaient de subir un sacré retournement de situation.
    - Suppliez-moi de vous épargner ! jubilait Goldar.
    - Jamais ! rétorqua Jason avec dignité.
    - Dans ce cas, c’est la fin pour vous ! Qu’on en finisse !
    Goldar leva son épée en l’air afin d’anéantir le Singe Ninja Zord. Mais il fut troublé par un bruit venant du ciel.
    - Mais qu’est-ce que…
    - Ciel ! Le Fauconzord de Tommy ! s’exclama Billy ! On est sauvé !
    En effet, le Fauconzord venait d’arriver entre les nuages d’Angel Grove. Et il se dirigeait droit vers Goldar, qui voyait le rêve virer au cauchemar.


    Dernière édition par KL44 le Lun 2 Fév - 10:38, édité 2 fois
    avatar
    Redwolf
    Alien Ranger
    Alien Ranger

    Masculin Lion Cochon
    Messages : 130
    Date de naissance : 11/08/1983
    Date d'inscription : 18/10/2014
    Age : 34

    Re: MMPR S4, épisode 1 : un passé recomposé

    Message par Redwolf le Mer 28 Jan - 18:22

    Bien triste les chapitres Sad pauvre Katherine,
    j'ai adorer la scène du zord loup qui mord les fesses de Coldar Smile
    avatar
    KL44
    Mighty Morphin Ranger
    Mighty Morphin Ranger

    Masculin Lion Dragon
    Messages : 48
    Date de naissance : 19/08/1988
    Date d'inscription : 24/01/2015
    Age : 29

    Re: MMPR S4, épisode 1 : un passé recomposé

    Message par KL44 le Jeu 29 Jan - 12:34

    Bonjour !
    Et voici la fin de "Un passé recomposé", avec les trois derniers chapitres : les 13, 14 et 15.
    A la semaine prochaine pour la suite...

    -----


    CHAPITRE 13
    Une rose ou deux fanées
     
    - Alors Goldar, tu es bourré ? Tu ne tiens pas debout ? Tu fais un peu pitié !
    Le Fauconzord venait juste de charger violemment l’ennemi, tel le coup de grâce. La Terre avait tremblé lorsque le monstre s’était lamentablement écroulé de tout son poids.
    - Bien joué, Tommy ! Tu es arrivé au bon moment ! remercia Jason via les haut-parleurs de son Singe Ninja Zord.
    - Oui, et je ne pense pas qu’il s’en relèvera tout de suite !
    En effet, Goldar était bien mal en point. Il savait qu’il avait échoué, une fois de plus ! La punition risquait d’être disproportionnée.
    - Je n’ai pas perdu, sales morpions terrestres. Je reviendrai, plus fort, et je vous écraserai comme des mouches !
    Faible, il préféra se téléporter sur le champ sans ajouter le moindre mot, afin de ne pas se sentir davantage humilié.
    - On a gagné ! s’exclama Billy !
    - Ouf, c’est bon, on l’a eu, répondit Trini, sur un ton moins festif.
    - Bien joué. On rentre à la base maintenant, dit Tommy.
    Les zords se dirigèrent vers les montagnes, traversant la ville et le quartier d’Angel Grove évacuant encore de la fumée, à la suite des récents affrontements. Le Fauconzord, tractant la Grue du Power Ranger Rose, empruntait bien évidemment les airs. Tommy était de plus en plus impatient et il avait ses raisons.
     
    ***
     
    La joie avait logiquement disparu du Palais Lunaire. Goldar venait de s’expliquer devant Zedd et Rita, et il s’attendait à être sévèrement traité.
    - Pardonnez-moi, Maître, pria Goldar à genoux devant le seigneur rouge.
    - Ne fais pas ton larbin ! Nous aurons notre chance très prochainement ! Et j’aurai besoin de toi. Mais il faudra être dix fois plus fort la prochaine fois !
    - Oui, la prochaine fois, je ne vous décevrai pas.
    Goldar, surpris du verdict, se releva et se retira vers la salle commune, où se trouvaient déjà Squatt et Scorpina. Sa haine envers les Rangers n’avait sans doute jamais été aussi forte.
    - Tu vois, Rita, je peux être gentil aussi.
    - Mais en quel honneur, car là, tu m’as bluffé, mon mignon !
    - Un Ranger est déjà mort aujourd’hui, et ça me fait jubiler. Le pied, c’est que deux autres Rangers sont entre la vie et la mort ! Ha, ha, ha !!!
    Le Seigneur Zedd avait déjà tiré une conclusion : pour réussir ses plans machiavéliques, il devrait redoubler d’agressivité et de violence lors de ses prochaines attaques.
     
    ***
     
    Tommy amorça l’atterrissage près du Centre de Commandes, dans les montagnes. Trini et Jason, toujours vêtus de leurs tenues de Power Rangers, l’attendaient à quelques mètres ; Billy avait rejoint la base pour aider Alpha dans l’interminable configuration des ordinateurs.
    Le Fauconzord et la Grue étaient désormais à l’arrêt, les moteurs coupés, les pieds à terre. Tommy sortit rapidement, en portant Kimberly.
    - Jason, va prendre Zack, il est inconscient !
    - Tout de suite !
    Jason s’exécuta. Les deux Rangers se dirigeaient désormais vers l’ascenseur isolé dans les montagnes.
    - Trini, tu peux désactiver le rayon-tracteur et les moteurs tractés de la Grue ? demanda Tommy.
    - Oui, j’y vais.
    Le Ranger Jaune désactiva la compression de la porte de la Grue. Elle entra à l’intérieur, vers l’inconnu.
    - Comment veulent-ils que je m’y retrouve dans cet engin…
    - Tu veux de l’aide, soldat amateur ? répondit une autre voix provenant de l’intérieur de la carcasse du robot.
    - Qui est-ce ? cria Trini, surprise et méfiante.
    Elle s’avança et vit à sa gauche, un monstre qu’elle avait déjà dû taper il y a bien des années.
    - Œil de Lynx ? Mais qu’est ce que tu fais là…
    - Reste ici que je t’élimine !
    - Jamais !
    Trini recula vers la sortie. Elle vit que Jason revenait.
    - Jason, viens vite m’aider !
    - Qu’est ce qui t’arrive… mais qu’est-ce qu’il fout là celui-là ?
    - Je me suis caché, rétorqua Œil de Lynx. Et je veux vous éliminer !
    - Tu vas goûter la lame de mon épée-laser de Ranger Rouge ! défia Jason, qui se saisit de l’arme annoncée. Attention, ça va faire mal.
    Jason avait vu que l’alien était faible. Alors il mit plusieurs coups sans qu’Oeil de Lynx ne réagisse vraiment.
    - Aie ! Mais je n’ai pas mal, mentit le monstre.
    - Mon œil ! se moqua Trini.
    - Aie, mes yeux, se plaignait désormais Œil de Lynx, qui tomba par terre, inerte.
    - C’était trop facile, se félicita Jason.
    Œil de Lynx, dans un halo de lumière, disparut pour rejoindre le royaume des morts, déjà bien peuplé grâce aux précédentes victoires des six jeunes justiciers.
    - Vite, on remonte, dit Jason à Trini.
    - Vas-y, je te rejoins, je vais couper les rayons-tracteurs.
    Le Ranger Rouge quitta le zord pour rejoindre le Centre de Commandes. Trini le suivit de près, toujours aussi pressée de trouver une solution pour quitter cette époque et reprendre sa vie future.
     
    ***
     
    Kimberly et Zack étaient allongés, toujours inconscients, au sein du Centre de Commandes. Tous, dévêtus de leurs tenues de combattants pour ceux qui avaient réintégré l’équipe d’élite de Power Rangers, observaient avec inquiétude les tentatives de réanimation d’Alpha, mais, pour l’instant, rien ne se passait. Les cardiogrammes indiquaient de faibles pulsions cardiaques pour Kimberly. Mais le pouls augmentait pour Zack.
    - On récupère Zack ! Oui oui ! Zack va se réveiller !
    Tous eurent un instant de soulagement. Ils purent en effet observer le réveil de Zack. Il tourna la tête à gauche, puis à droite, et se mit à parler à voix basse.
    - Vous êtes tous là… Kimberly, merci de m’avoir sauvé… Kim ?
    - Elle ne peut pas te répondre, dit Billy, elle aussi est en réanimation intensive. En vain…
    - Kim, il faut que tu te réveilles, il faut que…
    Zack se tut. Tommy avait les larmes aux yeux. Il se pencha vers Kim pour la énième fois.
    - Kim, tu dois te réveiller. On a besoin de toi, j’ai besoin de toi.
    - Courage Tommy, dit Rocky, elle va s’en sortir.
    Trini, Aisha et Zack pleuraient aussi. Zordon observait la douloureuse scène : lui non plus ne pouvait savoir si la Ranger Rose allait sortir de ce qui était un coma. Non, c’était impossible : les ennemis ne pouvaient pas tuer deux Rangers Roses en une seule journée. C’était complètement impensable.
    Tommy se releva et s’adressa à Jason.
    - Jason, si… si elle ne s’en sort pas, je me retire de l’équipe.
    - Non Tommy, tu ne peux pas faire ça. Crois-moi, elle va s’en tirer, elle s’en est toujours tirée d’ailleurs.
    - Je ne pourrai pas surmonter cela. J’ai déjà perdu Katherine, et je ne pourrai pas m’en remettre. Mais je ne peux pas… je ne peux pas imaginer me séparer de Kimberly. Je ne peux pas imaginer les Power Rangers sans Kimberly. Je serai prêt à te remettre mon médaillon afin que tu disposes de mes pouvoirs…
    - Je ne peux pas te laisser dire ça ! Tu es notre chef, le chef des Power Rangers ! Sans toi, l’équipe n’est plus rien. Malgré ce retour imprévu dans le temps, je suis prêt à continuer, et, si je continue, c’est avec Billy, Trini, Zack, Kimberly, et toi. Nous six, comme avant. Avec Adam, Aisha et Rocky en soutien.
    - Mais sans Kim, l’équipe n’est plus rien non plus. Je ne suis plus rien. Tu redeviendras le capitaine d’équipe. Avant que j’arrive, il y a de ça quelques années, tu dirigeais tes troupes. Je n’aurai plus le courage de continuer.
    - Courage Tommy. Elle va s’en sortir. Je comprends ta tristesse… je suis aussi atterré.
    Trini émit une exclamation qui sembla être celle d’un soulagement.
    Tommy se retourna vers le cardiogramme, qui venait subitement de reprendre de la vitesse.
    - Aie aie aie !
    - Aie aie aie, quoi ? demanda nerveusement Adam.
    - Alpha, ça veut dire quoi ? s’exclama Billy.
    - Aie aie aie ! Ou plutôt, super ! Le cœur de Kimberly est en meilleur forme ! Aie aie aie aie aie ! Elle va à son tour reprendre connaissance.
    - Je… Kim…
    Une fois n’est pas coutume, c’est Tommy qui, dans un élan d’évanouissement, perdit l’équilibre.
    Comme quoi, quelquefois, le vaillant Ranger Blanc n’était pas infaillible.


    CHAPITRE 14
    Retour à la base
     
    Kimberly se réveilla lentement. Elle avait du mal à ouvrir les yeux.
    - Mais, où suis-je… demanda t-elle alors qu’elle commençait à voir, mais avec une vision floue.
    - De retour au Centre de Commandes, répondit Zordon. Tu es désormais saine et sauve, de retour parmi nous.
    - Zordon ! Vous êtes tous là…
    Kimberly se tut ; elle venait de croiser le regard de Tommy, qui avait tout juste repris ses esprits.
    - Ce n’était donc pas un rêve, tu m’as bel et bien sauvé la vie, dit Kimberly à Tommy, émue de le retrouver.
    - Kimberly, tu es en vie… c’est incroyable.
    - Et c’est grâce à toi, Ranger Blanc.
    Tommy serra Kimberly dans ses bras. La jeune fille juste rétablie recevait de nombreuses accolades amicales de la part de ses proches. Zack remercia Tommy et Kimberly de l’avoir ramené, sans quoi il serait sans doute mort à l’heure actuelle.
     
    Zordon raconta les évènements passés à tous les Rangers : les explications sur le come-back en 1997, les raisons de la faille temporelle, la perte de Katherine, le chaos en ville. Tous écoutèrent avec une attention certaine.
    - Voilà, vous êtes au courant de tout maintenant. Je vous laisserai prendre congé er souffler, vous en avez certainement besoin. Mais avant cela, avez-vous des questions ?
    - Affirmatif, s’avança Billy. Si, comme tu l’as dit, nous sommes revenus un jour après la destruction du Centre de Commandes et la nouvelle équipe Power Rangers Zeo, comment se fait-il que ce même Centre de Commandes soit toujours existant à l’heure à laquelle je communique avec toi ?
    - Alpha m’a confié que les cristaux Zeo se sont mystérieusement volatilisés.
    - Quoi ? questionna Adam, interloqué, qui aurait volontiers mené le combat avec la tenue verte qui fut la sienne.
    - Il est envisageable que les Forces du Mal soient aussi derrière cette étonnante disparition des cristaux Zeo.
    - Tu voudrais dire que les armées de Zedd ont encore remonté le temps, avant nous ? interrogea Billy, en panique.
    - C’est hélas possible. Rien ne le prouve, mais c’est possible. Le passé a donc été modifié et l’explosion du Centre de Commandes a été contrecarrée, mais j’en ignore le pourquoi du comment.
    - Seconde question, continua Billy, pourquoi les Shogun Zords sont hors-service ?
    Certains furent surpris, mais Zordon laissa un blanc qui voulait tout dire pour Billy.
    - Ah… les forces du mal s’en sont aussi chargées… mais comment, puisqu’elles ne peuvent accéder à nos bases ?
    - Là encore, Billy, intervint Alpha, nous ne savons rien de plus. Aie aie aie !
    Zordon profita d’un silence pour prendre la parole de nouveau.
    - Ici commence une nouvelle épopée des Power Rangers. Vous êtes réhabilités en tant que défenseurs de la Terre contre les attaques venant du Palais Lunaire. N’oubliez pas que vos pouvoirs ne doivent en aucun cas être utilisés à des fins personnelles. Mais une exception s’ajoute : Angel Grove a souffert du passage ennemi. Beaucoup d’édifices sont dévastés. Vous essaierez de dissuader d’éventuels pilleurs ou casseurs. Mais restez pacifique. Je vous remercie d’avance.
    Rocky s’avança et prit la parole.
    - Ce n’est pas une question, mais plutôt, un remerciement pour nous avoir permis de retrouver cette équipe, même si Aisha, Adam et moi-même sommes maintenant dans l’ombre des six Power Rangers. Je pense parler en notre nom à nous trois, en assurant que nous sommes prêts à vous apporter tout l’aide technique qui vous sera nécessaire.
    - Je t’en remercie Rocky, répondit Zordon. Vous êtes de très bons éléments, même d’excellents éléments. Ce sera un plaisir de travailler avec vous pour la défense du monde contre les forces du mal de Zedd et je regrette qu’il n’y ait pas médaillon supplémentaire. Avez-vous d’autres demandes ?
    - Oui, moi ! intervint Trini.
    - Je t’écoute.
    - J’ai bien aimé vous retrouver tous, ici, mais malheureusement, je… l’avenir me manque. Ma place n’est pas ici.
    - Tu veux repartir ? questionna Tommy, qui pensait également à cette option.
    - Oui, je n’ai absolument rien contre votre compagnie, mais j’ai fondé une vie dans ce futur, j’ai un travail, je suis mariée, j’ai… si, je suis mariée ? Attendez…
    Zordon savait que Trini perdait la mémoire. Elle ne se souvenait plus de son futur.
    - Je… peu importe, je ne veux pas rester là, pesta Trini, énervée de ne plus se souvenir.
    - Nous aimerions que tu restes, dit alors Billy. S’il te plaît.
    Mais Trini se dirigeait vers la sortie de la base.
    - Trini, dit Adam. Viens au moins à l’enterrement de Katherine avec nous, ce sera sans doute la semaine prochaine. On en discutera après.
    - Je peux faire un effort. Je viendrai, pour lui rendre hommage, même si je ne l’ai jamais connue. Mais ma décision est prise.
    Et la jeune fille se téléporta et quitta ainsi le Centre de Commandes. Un long silence suivit son départ. Jason le brisa le premier.
    - Elle reviendra. Bon, en attendant, je vous propose d’aller prendre l’air et de constater les dégâts en ville. Cela m’inquiète. Ca va aller pour vous, Kim et Zack ?
    - Pas de soucis, dit Kimberly.
    - Tout roule pour moi, merci, enchaîna Zack, qui reste près de Tommy pour le soutenir autant que faire se puisse.
    Les huit jeunes sauveurs de l’humanité quittèrent à leur tour le Centre de Commandes. Direction Angel Grove.
    Zordon était resté silencieux et soucieux ces dernières minutes. La complainte de Trini l’avait alerté.
    - Alpha, on ne peut pas ramener Trini dans le futur. Il n’existe pas de faille inverse.
    - Je te le confirme Zordon. Nos ordinateurs ont vu que la fameuse faille temporelle s’était bien refermée. Elle est restée ouverte moins d’une minute. Aie aie aie !
    - Elle devra s’accommoder, elle n’aura pas d’autre choix. Mais je sens que ça va être difficile pour elle, peut-être pour les autres aussi. Allez, je te propose d’interrompre les ordinateurs secondaires et ceux de détection atmosphérique, afin de rétablir une puissance de protection adéquate. Maintenant que Zedd est de retour, il ne va pas nous ménager.
    Aussitôt dit, aussitôt fait : Alpha coupa les ordinateurs. Ce dernier en profita aussi pour se ressourcer en énergie.
     
    ***
     
    Dans le Palais Lunaire, une réunion extraordinaire avait été organisée par le Seigneur Zedd. Plusieurs dizaines d’aliens, dont Goldar et Finster, étaient présents. Le grand seigneur rouge, tel un dictateur, s’adressait à haute voix. Il offrait à son auditoire via de longs discours.
    - Mes chers combattants, nous avons une nouvelle fois échoué si près du but. Et ce, à cause de ces pourris de Power Rangers. Je ne peux plus les voir ! La priorité numéro un reste l’invasion de la Terre, mais, en parallèle, la destruction de ces gamins en costumés reste mon fantasme…
    Les monstres furent surpris du vocabulaire emprunté par le seigneur. Goldar, lui, écoutait vraiment avec une concentration exceptionnelle. Son échec l’avait rendu encore plus sage, dans le mauvais sens du terme.
    - Ensemble, nous pouvons, nous devons tuer ces Power Rangers. Tant qu’ils seront là, ils contrecarreront nos plans les plus infâmes. Alors, nous allons multiplier l’envoi de menaces vers cette maudite planète bleue. Elle sera à nous très prochainement. Mais en attendant, il faudra s’armer de patience, et de patrouilleurs ! Finster, qui a permis de nous faire revenir, aura désormais la totale liberté de créer les guerriers comme il le souhaite. Il a mon entière confiance. Il a… l’entière confiance de ma bien-aimée.
    Finster resta, les yeux grands écarquillés vers le Seigneur Zedd. Ce dernier venait de le remercier en public ! Il n’en revenait pas.
    - Je compte aussi sur Goldar, poursuivit Zedd, qui mènera comme auparavant les troupes sur Terre. Il sera aidé par les guerriers crées par Finster. Nous y arriverons ! J’anéantirai la Terre. J’anéantirai les Power Rangers. Et j’aurai Zordon ! Je l’aurai un jour, je l’aurai !


    CHAPITRE 15
    L’enterrement
     
    Cinq douloureuses journées ensoleillées avaient suivi les évènements liés à la réapparition en 1997. Le cimetière principal d’Angel Grove était quasiment désert. Le ciel était plutôt couvert mais l’atmosphère lourde. Seul un groupe de personnes entourait la future tombe de la défunte Katherine Hillard. Elle allait être enterrée à Angel Grove car elle n’avait pas de famille dans les parages, mais que des amis : les Power Rangers. Aucun n’avait pu prendre contact avec des parents ou des cousins éloignés en Australie.
     
    Le prêtre venait de terminer son discours et se retira. Les neuf jeunes, attristés, s’étaient longuement recueillis.
    - Adieu, Katherine, dit douloureusement Tommy, marqué et fatigué, pour la dernière fois.
    - Nous ne t’oublierons jamais, ajouta Aisha, en larmes.
    Les jeunes restèrent de longues minutes devant la tombe de la défunte amie, puis se dirigèrent lentement vers la sortie du cimetière.
    - Je n’avais jamais perdu quelqu’un de proche, avoua Tommy.
    - Moi, ça m’est arrivé, indiqua Trini.
    - Qui ça ? demanda Kimberly.
    - Mes parents et mon oncle Howard. La maladie ne les a pas épargnés. Je ne m’en remettrai jamais.
    - Attends deux minutes, ça s’est passé quand ? demanda à son tour Adam.
    - C’était il y a quelques années maintenant, en 2003 puis 2004 très exactement. Pourquoi ?
    - Réfléchis Trini…. Réfléchis bien, répondit Adam. Moi aussi mes parents sont décédés et c’était en 2000 pour mon père, et ma mère c’était en… en quelle année, je ne me souviens plus. Et…
    - Et quoi ? s’agaçait Trini.
    Et c’est là qu’elle comprit. Adam venait de lui tendre la perche sur une énigme que tout le monde avait déjà anticipé et compris.
    - Non, c’est pas croyable… mais si…
    - Nous sommes en 1997, dit Zack. Tes parents sont donc bel et bien vivants. Et…
    - Laisse, elle ne t’écoute plus, intervint Jason, elle vient de partir en courant.
    En effet, Trini, joyeuse comme jamais, s’était rapidement éclipsée avec la seule idée d’aller retrouver les siens.
    - Elle va sans doute retrouver ses parents, et son oncle, ajouta Adam. Cela restera le plus beau jour de sa vie finalement, et maintenant, je ne pense pas qu’elle veuille revenir dans le futur, quel qu’il fut.
     
    Puis ils repartirent, quittant le cimetière pour retourner en ville. En chemin, les routes se séparèrent, provisoirement. Zack était très fatigué et rentra à son domicile, celui de sa jeunesse. Adam partit à son tour rejoindre ses parents, alors que Billy, Jason, Rocky et Aisha prétextèrent une excuse peu valable, dont le but était de laisser Tommy et Kimberly ensemble. Ils n’avaient pas encore eu l’occasion de se parler vraiment et chacun attendait un moment propice pour de vraies retrouvailles. Ils décidèrent comme un accord de se rendre près du lac dans le parc d’Angel Grove, qui avait encore les marques du passage de Goldar. Ils s’assirent sur un rocher et parlèrent de tout et de rien, notamment de leur vie future qu’ils ne revivraient jamais plus.
    - Je ne sais même plus si j’ai gagné quelque médaille que ce soit en compétition de gymnastique, c’est quand même la meilleure…Et toi, Tommy, qu’est ce que tu as fait pendant toutes ces années ? Parce que moi, j’ai bien du mal à me remémorer tout cela.
    - Et bien, à vrai dire, mes neurones me jouent des tours, car j’ai aussi quelques lacunes au niveau de ma mémoire. C’est comme si… j’avais subi un lavage de cerveau. Ce n’est pas agréable du tout.
    - Oui, je ressens la même chose que toi.
    Tommy se dit que c’était le bon moment pour lui d’ouvrir son cœur à Kimberly.
    - Tu sais Kimberly, ce retour en arrière, a été difficile avec la perte de Katherine.
    - Tu l’aimais ?
    - Je l’appréciais tellement… personne ne pourra la remplacer.
    - Oui, je sais, je comprends.
    - Mais, tu es là, Kim, et c’est maintenant ça le principal pour moi.
    - Tu sais Tommy, je ne me souviens pas de mon avenir, mais je sais une chose : j’ai très souvent pensé à toi. Je me suis sans cesse demandé où tu étais, ce que tu faisais, avec qui tu pouvais bien vivre. J’ai souvent regretté mon départ d’Angel Grove, ce départ vers l’inconnu. Rien que de penser à vous tous, et surtout à toi… je me suis souvent remise en question.
    - Moi aussi, je crois que j’ai beaucoup pensé à toi. Aujourd’hui, je savoure nos retrouvailles. Je n’aurai pas pu te perdre. Il fallait que je te sauve la vie.
    - Et tu l’as fait. Tu restes mon héros, Ranger Blanc.
    - Je serai toujours à votre service, Ranger Rose.
    Ils se serrèrent une nouvelle fois dans les bras. Puis, Kimberly poursuivit les déclarations.
    - Tommy, je…
    - Oui, je t’écoute.
    - Je voudrais rattraper le temps perdu, avec toi.
    - Oui… moi aussi. Mais c’est sans doute trop tôt…
    - Je t’ai toujours aimé, Tommy. Je… je t’aime. Je ne te l’ai jamais vraiment dit, mais c’est avec toi que je veux désormais vivre cette nouvelle aventure.
    - Pourtant, tu avais rencontré quelqu’un ? Une lettre… j’avais reçu une lettre de ta part, quelques temps après ton départ d’Angel Grove. Tu t’en souviens ?
    - Oui… mais c’est le passé… enfin, le futur… enfin bref, et…
    -          Moi aussi je t’aime, Kimberly, coupa Tommy, qui, bien au-delà de sentiments réels, répondit un peu par défaut et par besoin de réconfort.
    Lever de rideau sur un nouvel amour. Tommy embrassa Kimberly. Ils restèrent de longues heures devant le lac, aussi bien à discuter qu’à regarder un magnifique coucher de soleil.
    A quelques mètres du lieu où Tommy avait embrassé Kimberly pour la première fois, il y a bien longtemps, lorsqu’il perdit une première fois ses pouvoirs de Ranger Vert.
     
    ***
     
    Le Seigneur Zedd contemplait, de sa salle du trône, cette si maudite planète qu’il avait bien cru cette fois rallier à sa dictature. Une nouvelle fois, la victoire lui avait échappé des mains, mais cette fois, son succès était si proche ! Il n’en pouvait plus de ces Power Rangers.
    - Rita, ramène ta fraise !
    - Tu ne peux pas me parler autrement, mon chéri-chéri ?
    - Amène-moi ce que Scorpina t’a rapporté. Et vite ! Car j’ai un plan diabolique à organiser pour une prochaine offensive de nos forces. Allez, vite !
    - Oui, c’est juste là. Tiens, regarde comme cette relique est magnifique !
    Zedd venait de recevoir des mains de Rita le médaillon zord renfermant les puissants pouvoirs du Power Ranger Vert : un atout de taille dans leur lutte contre les Rangers de Zordon.
    - Nous l’utiliserons à bon escient, mais pas de précipitation, dit Zedd. Garde aussi sous la main les cristaux Zeo. Ils nous seront tout aussi utiles. Nous allons quelque peu changer de stratégie en utilisant leurs propres armes contre eux.
    - Je l’avais déjà fait avant que tu n’arrives, avec le Ranger Vert.
    - Oui, et bien tu as manqué une occasion de te taire. Si j’avais été là à cette période, Tommy serait certainement encore de notre côté.
    - Et tu comptes le reprendre sous notre aile ?
    - Ca se discute. Ou alors, j’ai plusieurs autres idées en tête, dont une qui se démarque de par son originalité. L’effet de surprise sera garanti, et ce sera une bien mauvaise surprise pour ces Power Rangers.
    Et Rita se retira un court instant.
     
    Pour le Seigneur Zedd, une chose était sûre : il allait très prochainement employer pour son compte la force diabolique du Dragonzord, et ce, à des fins criminelles pour se débarrasser à jamais des Power Rangers.
    avatar
    Redwolf
    Alien Ranger
    Alien Ranger

    Masculin Lion Cochon
    Messages : 130
    Date de naissance : 11/08/1983
    Date d'inscription : 18/10/2014
    Age : 34

    Re: MMPR S4, épisode 1 : un passé recomposé

    Message par Redwolf le Jeu 29 Jan - 23:26

    Si il a une suite je lirait avec plaisir ^^ très bien écrite forte en émotion ... bravo l'artiste Smile
    avatar
    Zurcliptor
    Administrateur
    Administrateur

    Masculin Poissons Serpent
    Messages : 796
    Date de naissance : 25/02/1989
    Date d'inscription : 27/09/2014
    Age : 28
    Localisation : Belgique (province de Liège)

    Re: MMPR S4, épisode 1 : un passé recomposé

    Message par Zurcliptor le Lun 2 Fév - 2:17

    Je viens de lire les 8 premiers chapitre est ça a été pour moi un vrai plaisir de les découvrir : (puisqu'à l'époque, je n'avais pas lu les deux premiers épisodes^^)

    Par contre, je vois que tu es passé du chapitre 11 au 13. Il n'y a pas de chapitre 12 ?
    avatar
    KL44
    Mighty Morphin Ranger
    Mighty Morphin Ranger

    Masculin Lion Dragon
    Messages : 48
    Date de naissance : 19/08/1988
    Date d'inscription : 24/01/2015
    Age : 29

    Re: MMPR S4, épisode 1 : un passé recomposé

    Message par KL44 le Lun 2 Fév - 10:39

    Oups ! Loin de moi l'idée de sauter un nombre comme chez Microsoft, j'ai inséré le chapitre 12 après le 11. Désolé pour l'oubli !
    avatar
    Zurcliptor
    Administrateur
    Administrateur

    Masculin Poissons Serpent
    Messages : 796
    Date de naissance : 25/02/1989
    Date d'inscription : 27/09/2014
    Age : 28
    Localisation : Belgique (province de Liège)

    Re: MMPR S4, épisode 1 : un passé recomposé

    Message par Zurcliptor le Sam 21 Fév - 16:11

    Premier épisode lu entièrement^^

    J'ai passé un très agréable moment en lisant ces chapitres, merci à toi et bravo. Comme l'a dit Redwolf, il y a beaucoup d'émotion dans cet épisode.

    Connaissant les personnages et les lieux cités, j'ai eu l'impression de voir les scènes se dérouler devant moi, bravo^^

    C'est avec plaisir que je vais m'attaquer à l'épisode 2 Smile
    avatar
    KL44
    Mighty Morphin Ranger
    Mighty Morphin Ranger

    Masculin Lion Dragon
    Messages : 48
    Date de naissance : 19/08/1988
    Date d'inscription : 24/01/2015
    Age : 29

    Re: MMPR S4, épisode 1 : un passé recomposé

    Message par KL44 le Dim 22 Fév - 15:09

    Merci pour ce commentaire qui me ravit bien entendu, j'espère que tu prendras autant de plaisir à lire les épisodes suivants.

    Contenu sponsorisé

    Re: MMPR S4, épisode 1 : un passé recomposé

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Dim 19 Nov - 13:34